Contagion

Il faut s'appeler Steven Soderbergh pour se payer le luxe de faire disparaître Gwyneth Paltrow au bout d'un quart d'heure de film.

98664

Victime d'un virus pandémique venu d'Asie, la jeune femme sert de point de départ à un thriller contagieux. Rare cinéaste américain à réaliser à la fois des film commerciaux et indépendants, Soderbergh (Erin Brokovich, Traffic, la série des Ocean's) signe un film bien de son époque, sur les risques de la mondialisation et la peur de l'autre. Contagion capte les différentes étapes de la propagation du virus (on pense bien sûr au virus de la grippe porcine A-H1N1, capable d'affecter les cellules humaines), à la manière d'une caméra embarquée aux quatre coins de la planète.

C'est bizarre: des rues de Hong Kong aux laboratoires pharmaceutiques américains, il y a des stars partout!

Indépendamment du côté glamour (on se demande un peu à quoi sert le rôle de Marion Cotillard), on adore découvrir des grands acteurs oscarisés en contre-emploi total. Entre Matt Damon en Monsieur Tout-le-monde, Jude Law en journaliste allumé et amoché (super, les dents pourries!), Laurence Fishburne (Matrix) en gentil, on a un énorme coup de cœur pour Kate Winslet. En quelques scènes d'une intensité rare, c'est sur elle que repose toute l'émotion d'un film à la mise en scène parfaite mais parfois un peu froide. On se laisse tout de même contaminer.

Contagion
Réalisé par Steven Soderbergh (2011). Avec Matt Damon, Gwyneth Paltrow, Kate Winslet, Jude Law, Marion Cotillard, Laurence Fishburne – 106'.

Sur le même sujet
Plus d'actualité