Congotronics vs Rockers: vidéo officielle de leur passage aux Nuits

La firme Crammed Discs a publié sur sa page Youtube une vidéo de la première de Congotronics au Cirque Royal le 12 mai dernier. Prochain passage en Belgique: le 26 juin à Couleur Café.

31777

C'est une soirée à l'ambiance très "happy few" que proposait le Cirque Royal pour cette deuxième date des Nuits. Une salle dont l'étage est fermé et où la file est plus longue devant l'entrée "Guests" que devant le bar. Des journalistes français et suisses sont même de la partie.

C'est qu'il y a longtemps que Crammed Discs s'est construit une réputation internationale et que la première mondiale proposée, sorte de fête d'anniversaire officieuse pour les 30 ans du label, s'avère fort prometteuse. Le principe? Fusionner la musique des Congotronics (Konono n°1 + Kasai Allstars) à celle de quelques groupes occidentaux habitués à s'aventurer en des terres peu explorées. A savoir: Deerhof, les Hoquets, l'Argentine Juana Molina, le duo suédois Wildbirds & Peacedrums et les Américains de Skeletons qui assurent également la première partie. Par contre, pas de Girls in Hawaii qui ont déclaré forfait en dernière minute.

A 21h00, on entre dans le vif du sujet. Les deux premiers morceaux servent d'échauffement: Kasai Allstars mènent la danse et les autres musiciens se contentent d'accompagner. La musique du groupe congolais gagne tout de même en puissance, aidée par le nombre imposant d'instruments de percussion, au moins huit, deux basses et plusieurs guitares. Ca balance doucement. Pour le troisième morceau, les likembés (piano à pouces) électrifiés et dissonants de Konono mettent le feu aux poudres, comme à leur habitude. La fusion promise  pointe doucement le bout de son nez et se concrétise prioritairement dans le chant de Juana Molina et Mariam Wallentin (élément féminin du duo suédois). Des éléments pop/folk soulignés par le jeu de batterie très présent de Greg Saunier des Deerhof.

Au fur et à mesure du concert, on assiste donc à l'exploration d'un nouveau territoire: un morceau de pop atmosphérique qui se transforme en complainte africaine toute aussi atmosphérique ou des chansons aux couplets rock mais refrains congolais. Tout ce petit monde a l'air de bien s'amuser. Et la salle aussi d'ailleurs. Lorsque quelques longueurs pointent à l'horizon, les Hoquets viennent secouer tout cela à l'aide d'un garage-rock africanisant dédié à Tchantchès. Bien sûr, tout cela ressemble encore à du rodage mais, indéniablement, il y a pas mal de bonnes idées en gestation. "Ca embraye, ça patine puis ça ré-embraye", constate Paul-Henri Wauters, un programmateur en chef du Bota très content de ce qu'il a vu. Nul doute qu'avec un peu de bouteille, ce Congotronics vs Rockers a tout ce qu'il faut pour mettre véritablement le feu. A Couleur Café, par exemple. Rendez-vous est pris.

Sur le même sujet
Plus d'actualité