[Compétition] The Homesman de Tommy Lee Jones

Tommy Lee Jones est incontestablement l'une des gueules du cinéma américain. Si le grand public le connait avant tout en tant qu'acteur (son palmarès est en effet étonnant: Tueurs nés, Men In Black, No Country for old men), l'homme est aussi réalisateur.

1104720

Et il ne s'agit pas ici d'un caprice d'acteur, loin de là. Preuve avec l'excellent Trois enterrements, sorti il y a presque dix ans. Aujourd'hui Tommy Lee Jones se retrouve une nouvelle fois devant et derrière la caméra pour ce Homesman présenté en compétition officielle.
 
Et si Tommy Lee Jones écrit, réalise et joue. C'est bien d'un film de femmes dont il est ici question. Mary Bee Cuddy tout d'abord (interprétée par Hilary Swank – Million dollar Baby), une fermière pas trop à plaindre finalement dans le Nebraska de 1854. Sinon qu'elle n'a pas de mari. Et à trente et un ans, il faudrait bien que celui-ci débarque de quelque part… Encore que, avoir un mari peut aussi poser des problèmes… et surtout mener à la dépression ou à la folie. C'est le cas de trois jeunes femmes, tourmentées à en devenir folles. Dont la petite société de l'époque ne sait plus que faire. Si bien qu'un beau jour, le Pasteur du patelin décide de les envoyer à l'est, en Iowa, pour qu'elles se fassent traiter par la femme d'un méthodiste. C'est loin, très loin. Et bien sur, n'ayant pas d'attache au village, c'est Mary Bee Cuddy qui mènera l'expédition. Avec pour assurance, la présence d'un cowboy du coin, lunatique comme il faut, baptisé George Briggs. Et les voilà donc partis vers l'est.
 
C'est avec une élégante lenteur, et en se concentrant sur deux valeurs fortes et complémentaires (les personnages et les décors aux ciels immenses) que Tommy Lee Jones avance dans cette histoire de solitudes. De vie, de mort, de rédemption. Et si ce film n'atteint pas les premiers sommets côtoyés par Tommy Lee Jones avec Trois enterrements, il est néanmoins un très beau moment de cinéma en forme de western féministe.

Sur le même sujet
Plus d'actualité