Comme un chef

Michaël Youn, touchant dans le rôle du cuistot qui parle aux oreilles des aubergines. On a aimé.

Comme un chef

Après le burlesque mais poussif Les deux mondes, Daniel Cohen voulait revenir à la comédie classique "à la française". Comprenez un film mettant aux prises un duo improbable au début mais complémentaire ensuite.

Le tout rythmé par des gags aux petits oignons et surfant sur un thème à la fois universel mais aussi un peu opportuniste vu la vogue culinaire qui secoue actuellement les médias. Puisqu’il est devenu impossible de zapper sans tomber sur des convives qui parlent la bouche pleine.

Bref, la recette prend dès le début de ce récit mettant aux prises un chef multi-étoilé à court d’idées nouvelles (Jean Reno) avec un passionné de cuisine qui cause à ses légumes (Michaël Youn) comme d’autres racontent leur vie aux plantes.

À deux, les toqués parviendront à redresser le restaurant du premier malgré sa situation financière pour le moins compromise. Comme un chef prouve donc une fois de plus que c’est dans les vieilles casseroles que l’on mitonne les meilleures poilades.

On navigue certes en terrain connu, pas loin mais un cran en dessous du Grand Restaurant ou de L’aile ou la cuisse. Mais la vraie saveur vient surtout de la prestation de Michaël Youn, bien loin de son humour scato. Il apparaît à la fois drôle et touchant, au point de constituer l’ingrédient principal de cette réussite tour à tour légère et épicée.

Voir les salles où ce film est à l'affiche

Comme un chef
Réalisé par Daniel Cohen (2011). Avec Jean Reno, Michaël Youn, Raphaëlle Agugue – 85’.

Sur le même sujet
Plus d'actualité