Clare Maguire: La sirène de Birmingham

"A l'âge de 17 ans, mon professeur m'a dit que je ne ferais jamais rien de bon dans la vie si je me laissais distraire par ma passion pour le chant. Il a essayé de briser mon rêve et moi, j'ai brisé les chaînes. J'ai quitté l'école et ma petite vie tranquille à Birmingham pour tenter ma chance à Londres. J'ai trouv é un job comme vendeuse chez Topshop, j'ai passé des auditions et j'ai continué à y croire."

31923

Clare Maguire a eu raison. Cette jeune fille au look simple et définitivement very british est déjà comparée outre-Manche à Adele. Même voix puissante, même naturel dans l'interprétation et même passion pour les oldies. "L'album "Live At Folsom Prison" de Johnny Cash est l'un de mes disques préférés et la chanteuse de blues/gospel Sister Rosetta est une influence majeure." Mais Clare cite aussi Michael Jackson, Jay-Z (avec qui elle a pris un verre de chardonnay lors d'une convention Universal à Los Angeles), Kate Bush ou encore Annie Lennox.

Le seul petit reproche qu'on puisse d'ailleurs faire à son premier album "Light After Dark", c'est de tremper un trop dans des sonorités évoquant les Eurythmics. Mais quand Clare chante le blues sans artifice (l'impressionnant Bullet), marie émotion et spontanéité pour évoquer sa jeunesse (The Happiest Pretenders) ou replonge dans ses racines irlandaises (This Is Not The End),elle est tout simplement sidérante. "Cette chanson, This Is Not The End, est aussi un hommage à mes grands-parents qui m'ont tout appris. La cuisine, l'abnégation dans le travail mais aussi les disques de Sinatra ou les photos de Marilyn Monroe… C'est chez eux que j'ai découvert tout ça."

Autre sommet du disque, Break The Chains revient sur sesannées d'apprentissage à Londres, "loin de ma famille et de ma petite vie de petite provinciale. Quand j'ai signé mon contrat chez Universal, j'ai dû recevoir des centaines de conseils de gens plus ou moins importants qui savaient mieux que moi ce qui était important pour ma carrière. Je ne les ai pas trop écoutés. Je rêve de succès, bien sûr. Je suis ambitieuse. Mais je sais aussi que je ne suis pas du genre machine à tubes. Si mon disque doit marcher, ce sera sur le long terme et grâce au bouche à oreille".

 

 

[IMAGE1]

Clare Maguire
Light After Dark
Universal

The Shield and the Sword

The Last Dance

Ain't Nobody

Sur le même sujet
Plus d'actualité