C’est la journée de la femme aussi en télé

La voiture: une affaire de mecs? Pas si sûr! D'après les statistiques, les femmes ont moins d'accidents. "Oh mais, putain, qu'est-ce qu'elles en causent! Moi, la mienne, elle a tellement peur d'en provoquer que quand on prend l'autoroute, elle roule à 90 km/h."

19851

La voiture: une affaire de mecs? Pas si sûr! D’après les statistiques, les femmes ont moins d’accidents. « Oh mais, putain, qu’est-ce qu’elles en causent! Moi, la mienne, elle a tellement peur d’en provoquer que quand on prend l’autoroute, elle roule à 90 km/h. »

Cette conversation entre amis, tirée du documentaire de France 5, Femmes au volant, résume l’image que véhiculent, encore aujourd’hui, les hommes sur les femmes au volant. Pourtant, il est prouvé que les conductrices sont plus prudentes que les hommes, commettent moins d’infractions et sont impliquées dans des accidents de moindre gravité.

Mais ce préjugé, comme beaucoup d’autres, a vraiment la peau dure. En plus, les femmes n’auraient aucun sens de l’orientation. Comme Isabelle, incapable de retenir le nom des rues, qui se repère grâce aux vitrines des magasins, mais se perd lorsqu’ils sont fermés… Et le rallye des Gazelles, alors? Chaque année, des centaines de femmes se perdraient dans le désert. Foutaises!

La liste des préjugés sur les femmes ne se limite pas au domaine de la mécanique. Emotives et affreusement dépensières, elles sont aussi traitées d’hystériques, tyranniques, lunatiques, pathétiques… Une vision totalement machiste. Comme l’affirmait le poète Louis Aragon, la femme est l’avenir de l’homme. Pour le confirmer, France 2 diffuse, ce soir, sa première télé-réalité, Une semaine sans les femmes, suivie d’une rétrospective sur les personnalités féminines qui ont marqué l’année. Arte, de son côté, propose toujours ce 8 mars un téléfilm retraçant le parcours de la première femme médecin, l’Allemande Hope Bridges Adams-Lehmann, au début du XXe siècle.

Après tout, la femme n’est-elle pas un homme comme les autres? La Trois va tenter de le prouver grâce à plusieurs documentaires. D’abord, Femmes et pourtant capitaine illustre la vie d’une femme marin au long cours. Ensuite, Femmes en colère revient sur la plus grande grève féminine de l’histoire belge en février 1966. Enfin, il y a Bonnes à vendre, un reportage sur la condition de la femme au Sri Lanka, et Femmes de sable qui nous emmène à la rencontre d’une peuplade nomade du Niger. Honneur aux femmes, qui ont encore bien besoin d’une journée spéciale pour « casser » ces satanés clichés. – A.D. (st.)

8 mars: 20h35 FRANCE 2 – 20h35 FRANCE 5 – 20h40 ARTE – 21h05 LA TROIS – 22h15 FRANCE 4 Spéciale journée de la Femme

Sur le même sujet
Plus d'actualité