Céline: Through the Eyes of the World

Je vous assure que j'ai laissé les caméras me suivre partout. Il s'agit de l'expérience la plus personnelle que je n'ai jamais partagée avec mes fans", promet Céline Dion dans le communiqué vantant l'extrême transparence de Through the Eyes of the World.

20023

Je vous assure que j’ai laissé les caméras me suivre partout. Il s’agit de l’expérience la plus personnelle que je n’ai jamais partagée avec mes fans », promet Céline Dion dans le communiqué vantant l’extrême transparence de Through the Eyes of the World.

On en oublierait presque que la star fait la une des magazines people dès qu’elle éternue, que son mari tombe malade ou que les embryons de ses jumeaux sont entrés en phase de décongélation… Mais pour elle, le terme « expérience personnelle » signifie sans doute « tournée à guichets fermés face à des millions d’admirateurs ». Et dans ce cas, elle a raison.

Car c’est vrai qu’on la voit partout, notre Céline. Tourné entre février 2008 et février 2009, tout au long de sa tournée baptisée Taking Chances, le documentaire nous emmène sur les cinq continents, dans quelque 25 pays et 93 villes. Un tour du monde qui passe aussi bien par le Canada que par la Chine, le Mexique et la Belgique. Un tour d’horizon de ce que la chanteuse fait le mieux: sortir l’artillerie lourde pour régaler ses fans, en leur chantant ses douces chansons d’amour sous des lumières soyeuses.

A part ça? Désolé, mais on n’a pas trouvé grand-chose. Bien sûr, l’incommensurable gentillesse de l’artiste est maintes fois montrée. Céline est toujours prête à partager un moment avec ses fans, à signer des autographes et même à leur chanter des chansons a cappella, dans la rue. Evidemment, quand elle rentre chez elle le soir, dans son grand hôtel, Céline est « un peu fatiguée mais tellement ravie de pouvoir vivre ces moments inoubliables ». Et, oui, c’est vrai: Céline discute avec son bien-aimé René, adore passer du temps avec son fils et est super-contente quand sa maman vient la voir au concert… Mais qui en doutait?

D’une insoutenable légèreté, ce This is it version Dion est donc à prendre pour ce qu’il est: un making of intimiste qui ne fâchera personne, et surtout pas son distributeur mondial Sony Pictures. Au-delà de cela, restons honnête: il s’agit d’une trace exclusive d’un méga-show au dispositif impressionnant et à l’audience quasi surnaturelle. Le spectacle a généré la vente de plus de trois millions de billets et s’est classé à la deuxième place des tournées les plus lucratives en 2008 (derrière Madonna). Un succès colossal qui continue à faire pousser les ailes de la star: après avoir écoulé plus de 200 millions d’albums à travers le monde, elle s’apprête à remonter sur scène à Las Vegas, au mois de mars. Trois ans de solitude en perspective pour le reste du monde…
Nicolas Balmet

3 mars: 20h45 BE 1 Céline: Through the Eyes of the World

Sur le même sujet
Plus d'actualité