Ce soir sur France 5: Le peuple des ordures

On les appelle les biftins, les glaneurs, les door-to-door ou encore les recicladores... Les noms changent selon les régions du monde, mais le "métier" reste le même.

20031

On les appelle les biftins, les glaneurs, les door-to-door ou encore les recicladores… Les noms changent selon les régions du monde, mais le « métier » reste le même.

Ces recycleurs improvisés (sur-)vivent des ordures des autres. En banlieue parisienne, Mauricette offre une seconde vie aux objets dégotés dans les poubelles du coin. L’occasion pour cette retraitée aux maigres revenus d’arrondir ses fins de mois.

A des milliers de kilomètres de là, à New Delhi, Ali gravit chaque jour la montagne de déchets au pied de laquelle il habite. En attendant d’être un jour jardinier ou patron, l’adolescent doit se contenter de quelque 50 euros par mois pour nourrir sa famille. Comme des millions d’autres recycleurs, il fait partie de la « diaspora de la poubelle ». Pour eux, la récupération est devenue un véritable enjeu économique. Méprisés, ignorés, violentés, ils (ré)inventent la gestion des déchets, sans pourtant recevoir la moindre considération. Parfois même au péril de leur vie, comme Idrissou qui, au Ghana, vit dans les effluves toxiques des gaines de cuivre qu’il brûle pour en revendre le métal.

Au travers de ce sombre tour du monde des peuples des ordures, Olivier Wlodarczyk livre une enquête édifiante sur ces laissés-pour-compte. Il en souligne également les luttes: en Colombie, Nohra a pris la tête d’un « syndicat » des recycleurs et se bat pour que leur travail soit respecté et préservé. Un combat inégal et poignant contre les entreprises privées, bien décidée, elles, à récupérer ce business florissant. – A.-C.P.

1er mars: 20h35 FRANCE 5 Le peuple des ordures

Sur le même sujet
Plus d'actualité