Ce soir, j’irai mourir aux Nuits

Pendant que Nick Cave (hors Nuits) ravissait le Cirque et que le délicat Jacco Gardner était à l'Orangerie, Bagarre et Grand Blanc ont défendu la relève rock française à la Rotonde. Avec un certain panache.

1359555

Ils sont cinq sur scène et tout en second degré très parisien, Bagarre ne fait pas dans la petite soufflette sur la joue et envoie du son. Chaque morceau est un combat entre les voix (chaque membre du groupe passe par le chant) et les boites à rythmes et autres synthés. Les références aux années 80 sont totalement assumées tant dans le look que dans le son. Et si Bagarre chante en français, le groupe n’en a rien à assumer un pseudo-héritage "nouvelle nouvelle chanson française". Car si on pense irrémédiablement à Taxi Girl,  c'est du côté de la new wave (New Order en premier lieu) et des clubs américains qu'il faut s'en référer lorsqu'on se laisse mettre K.O en fin de concert par "Mourir au Club".

"Riche" que d'un EP de 3 titres et que d'une trentaine de dates de concerts, Bagarre a les faiblesses d'un tout jeune groupe en construction mais vu leur présence scénique et leur univers , on misera facilement une bière 50cl du Bota sur eux pour le futur.

Mourir au club (vidéo)

Pour écouter Bagarre

Un vent froid du Nord

Grand Blanc nous vient du nord-est de la France. Et sent la France désespérée. C'est froid, mélancolique et seules les boites à rythmes viennent réchauffer un début de live glacial.

La filiation avec leurs  grands potes de Fauve ≠ est  certaine .

On en ressort plus dubitatif. Le chemin à parcourir, ou à choisir, par le groupe est encore flou. Sur son EP 4 titres, on est dans une coldwave où la voix fait irrémédiablement penser à Thiéfaine et sur scène ils s'essaient parfois à une forme de chanson française à la Léo Ferré (Montparnasse).

Pour écouter Grand Blanc (Bandcamp)

Une des grandes forces des Nuits Bota est sa capacité à mettre en évidence des groupes qui compteront certainement dans les mois et années à venir. Prenons les paris.

Ce lundi, les marches du Jardin Botanique seront bien remplies avec 3 concerts sur 4 qui sont archi-complets. 

Sur le même sujet
Plus d'actualité