Ce soir, Arte perce l’énigme du sphynx

Tous constatent son absence de nez. Les légendes urbaines de Gizeh prétendent qu'un boulet de Napoléon le lui a arraché. D'ancestraux historiens affirment plutôt qu'il s'agit de l'élan furieux d'un iconoclaste musulman.

1487

Tous constatent son absence de nez. Les légendes urbaines de Gizeh prétendent qu’un boulet de Napoléon le lui a arraché. D’ancestraux historiens affirment plutôt qu’il s’agit de l’élan furieux d’un iconoclaste musulman.

Après avoir détruit le nez, il aurait été pendu par les paysans des alentours, qui aimaient honorer cette statue gigantesque de leurs offrandes, pariant ainsi sur une meilleure récolte. Protecteur de la nécropole de Gizeh, le Sphinx alimente sa légende à grands coups de mystères. Rien n’est jamais sûr avec cet hybride, mi-homme, mi-lion. On sait qu’il n’est pas comme sa parente grecque, la Sphinge mythologique qui terrorisa Thèbes avant qu’Œdipe ne réponde à son énigme. Le Sphinx égyptien serait du genre bienveillant, sauf pour les profanateurs.

Son âge est à peu près connu: 4.500 ans et des chiques, même si on n’est toujours pas sûr qu’il ait été construit par le pharaon Khephren, dans le complexe de sa propre pyramide. Sur le reste, le pourquoi et le comment de son existence, les égyptologues se divisent aussi. Gary Glassman, qui avait déjà enquêté sur les secrets du Parthénon, et Christine Le Goff ont remonté les siècles qui, de Gizeh, nous contemplent.

Ils ont rencontré Zahi Hawass et Mark Lehner, deux égyptologues qui grattouillent depuis trente ans autour du Sphinx. Pour conserver ce monument et ses insondables méandres, les deux hommes, et bien d’autres, doivent également lutter contre son érosion et les menaces de la pollution et de l’urbanisation. – Q.N.

22 janvier: 20h45 ARTE L’aventure humaine: les énigmes du Sphinx

Sur le même sujet
Plus d'actualité