Ce coup de cœur Minuscule

Sorte de Microcosmos en dessin animé, ce film drôle et très soigné mérite toute votre attention.

1046716

Dans une paisible forêt, les restes d’un pique-nique déclenchent une guerre sans merci entre deux bandes rivales de fourmis convoitant le même butin: une boîte de sucres! C’est dans cette tourmente qu’une jeune coccinelle va se lier d’amitié avec une fourmi noire et l’aider à sauver son peuple des terribles fourmis rouges. "Cette idée de long métrage nous est venue après deux saisons de courts métrages de Minusculequi allaient à la rencontre des êtres qui peuplent l’infiniment petit", explique Thomas Szabo, coréalisateur de ce qu’il qualifie de "Microcosmos en images de synthèse, voire un 1001 pattes sorti d’un atelier d’artisans. Parce que même avec un budget de 20 millions d'euros, nous restons des bricoleurs. Le dernier Disney en date, La reine des neiges, en a par exemple coûté 150".

Sa comparse, Hélène Giraud, fille de Jean Giraud alias Moebius, décédé durant le tournage, précise: "Il ne s’agissait pas juste d’allonger le format des films originaux en vue d’une quelconque prouesse technique". Et le résultat est bluffant! A la fois tendre, burlesque (les gags visuels font songer à Keaton ou à Chaplin), écolo et poétique, Minuscule est un dessin animé épique à l’image parfaite qui innove au niveau du… son. Puisque aucune voix ne s’y fait entendre et que le tout est entièrement, et brillamment, rythmé par les bruits (interprétés par l’imagination des auteurs) des insectes et par une bande-son minutieuse. "Voir des insectes qui parlent, ça fait un peu trop Disney, reprend Szabo. Et puis je ne voulais pas me jeter dans un film dont l’argument marketing tiendrait aux personnalités embauchées pour assurer les voix des personnages. Avec comme résultat que l’histoire proprement dite passe au second plan. Ici, nous nous contentons des sons des bêbêtes, doublés d’une partition très travaillée."

A défaut d’être né avec six pattes, on applaudit des deux mains devant ce divertissement familial de haut vol. Qui permettra aux plus jeunes de s’aérer le zygomatiques. Pendant que les plus âgés vont oublier leurs rhumatismes et leur morosité au contact de ce bestiaire haut en couleur.

Plus d'actualité