Cannes2013: L’hommage (raté) à Jerry Lewis

Jerry Lewis, 87 ans, fait le pitre à Cannes, avant un hommage (raté) qui lui est consacré.

871977

Quelques heures plus tôt, Jerry s’était pourtant donné de la peine en conférence de presse, histoire de bien montrer aux pisse-vinaigre quel roi du rire il avait été et que malgré ses 87 ans, il en avait encore sous le capot question grimaces et facéties de sale garnement.

 

C’est ainsi que devant des journalistes hilares, Lewis mangeait son micro, se mettait les écouteurs dans le nez, prenait les photographes en photo, s’amusait à répondre de travers, s’esclaffait puis tirait la tête la seconde d’après … bref, il ne tenait pas en place et il faut bien avouer que ses pitreries permettaient de s’évader de la torpeur générale.

 

Pourtant, il n’est pas venu sur la Croisette pour présenter une comédie. Max Rose, c’est l’histoire d’un vieux pianiste de jazz de 87 ans fraîchement veuf, et qui tente de faire la paix avec son famille et avec lui-même.

 

Lewis est donc là pour un film (« Pas son dernier, son nouveau », lance Frémeaux) et pour un hommage cannois consacré à l’immense artiste qu’il fut et est toujours.

 

Pour tous les malchanceux sans smoking et sans accréd’ had hoc qui n’avaient pu assister à la Conférence de presse, il y avait moyen de rattraper le coup, sur les coups de 19h30 dans la salle de la Soixantième.

 

Autant dire qu’ils s’y sont précipités et qu’il a fallu refouler du monde. Dans la salle, Agnès Varda, Laurent Gerra, Daniel Auteuil, Régis Wargnier, excités comme des gosses, attendent la star. Et après une fausse excuse qui ressemble à un sketch (« Il faudra patienter, Jerry Lewis est coincé dans un ascenseur », annonce Thierry Frémeaux, fringuant comme toujours), la voilà qui arrive. Frémeaux, sans papier, lance un « Faites du bruit ! ». Lewis fatigué mais rigolard harangue la foule : « C’est chouette d’assister à mes propres funérailles! ». Crépitements de flashs et puis… plus rien. Lancement du film et au revoir!

 

Un hommage indigne à cette légende du rire qui de dos et voûtée avant de quitter la salle, a l’allure timide du Docteur Jerry en s’éloignant. Nous ne doutons pas qu’il s’en va rejoindre à petit pas Mister Love, histoire de pincer les fesses des tristes sires qui lui ont fait cette mauvaise blague.

Sur le même sujet
Plus d'actualité