Cannes – On a vu Sur la route: « Mec, il faut qu’on se trouve des émotions… »

Effervescence sur la Croisette. Ce soir, a lieu la présentation officielle de Sur la route, adaptation du roman de Jack Kerouac signée Walter Salles (à qui l'on doit notamment Central do Brasil ou Diarios de motocicleta).

389266

Un casting à exciter les ados du monde entier: Sam Riley, Garrett Hedlund et Kirsten Stewart (la jeune et mignonne de Twilight). Nous avons vu ce film. Et nous l'avons aimé. Ce qui n'est pas forcément évident.

En effet, comme il l'avait déjà fait pour les carnets de voyage du Che (présentant Guevara comme un jeune homme plutôt docile), Walter Salles arrondit les angles du nerveux roman de Kerouac. Moins de sexe, moins de drogue. Et surtout, une photo impeccable, propre, presque carte postale, ce qui diffère (va même à contre sens) de l'écriture quasi automatique à laquelle se livra Kerouac lorsqu'il écrivit le "scroll" de Sur la route en seulement… trois semaines.

Soit, le film Sur la route n'est pas fidèle à l'esprit du roman. Mais peu importe finalement. Car les ados vont pouvoir découvrir un grand film hollywoodien avec des idées. Mais surtout un message: "Vivez vos vies, bordel de Dieu." Suivez votre coeur. Coupez la télévision, virez Facebook, prenez votre sac à dos et profitez de la liberté que la vie ne tardera pas à vous reprendre. Partez. Profitez. Vivez à fond. Tant qu'il est temps. Ignorez les attaches. Vivez de grandes émotions. 

Et voici donc le spectateur très vite embarqué par Walter Salles, sur les traces de Sal, Dean et Marylou. D'un bout à l'autre des Etats-Unis et retour. Dans tous les sens. Et si on avait rêvé d'un film caméra au poing, on pardonne pourtant vite Salles. On relira Sur la route pour revivre l'intensité et la folie. Mais on se dit aussi qu'en ces temps d'endormissement généralisé, il est bon que les ados du monde entier soient invités à partager le vie de ces trois incroyables personnages. On vous raconte tout et plus très prochainement dans Moustique… Et retenez déjà cette jolie phrase, que dit Dean alors qu'il revient frapper à la porte de son ami Sal: "Mec, il faut qu'on se trouve des émotions…"

Sur le même sujet
Plus d'actualité