Cannes. Première.

C'est donc aujourd'hui que débute le 65ème festival de Cannes. Ce soir, il reviendra à Wes Anderson d'ouvrir les festivités avec son nouveau film, Moonrise Kingdom, au casting pour le moins implacable: Edward Norton, Bill Murray, Bruce Willis, Tilda Swinton ou encore Harvey Keitel.

366552

Le film sortira le 30 mai sur nos écrans belges. Pour succéder à Robert de Niro à la présidence du jury, les organisateurs ont cette année fait confiance au réalisateur et acteur italien Nanni Moretti. Il présidera un jury composé de jolies pointures du cinéma mondial: Diane Kruger, Emmanuelle Devos, Alexander Payne, Ewan McGregor, Andrea Arnold, Hiam Abbass, Raoul Peck et… Jean-Paul Gaultier.

C'est donc ce jury qui décernera la Palme d'Or le 26 mai prochain au terme d'une compétition officielle qui aura vu se succéder quelque 22 films. Parmi certains très attendus: De Rouille et d'os de Jacques Audiard, Cosmopolis de Cronenberg adapté du roman de Don DeLillo, The Paperboy de Lee Daniels avec Nicole Kidman et Zac Efron, Killing Them Softly d'Andrew Dominik avec Brad Pitt, Amour de Haneke, Like Someone in Love de Abbas Kiarostami, La part des anges de Ken Loach, The Hunt de Thomas "Festen" Vinterberg. Ou encore l'adaptation de Sur la route de Kerouac signée par Walter Salles. Une liste de films en compétition qui, comme chaque année, a déjà soulevé son lot de polémiques.

En effet, force est de constater que la compétition officielle de Cannes ne s'ouvre que très peu à la jeunesse. Seul un réalisateur a moins de quarante ans. Mais il est une autre polémique à enfler, plus objective celle-là. Les 22 films présentés en compétition officielle à Cannes cette année sont en effet réalisés par… des hommes.

Pour un festival qui, depuis toujours, profite des chutes de reins et de la beauté des femmes, il serait en effet peut-être temps de se remettre en question.  Et d'accepter qu'il est loin, désormais, le temps où le monde n'appartenait qu'aux hommes. Dans l'histoire du festival de Cannes, une seule femme a reçu la prestigieuse Palme d'Or: Jane Campion pour La leçon de piano. c'était en 1993.

Côté Belge. Si aucun film n'a été sélectionné en compétition officielle, on notera tout de même la présence de quelques beaux représentants dans les sections dites parallèles. Joachim Lafosse créera probablement l'évènement avec A perdre la raison, adaptation cinématographique d'un fait-divers qui glaça le sang de notre pays: L'affaire Lhermitte. Patar et Aubier (Panique au village) reviennent, eux, avec un très joli projet sous le bras: Ernest et Célestine scénarisé par Daniel Pennac. Notons également Hors les murs de Xavier Lambert, sélectionné dans La Semaine de la critique et La tête la première de la jeune Amélie Van Elmbt sélectionné dans le section ACID. Par ailleurs, deux courts-métrages belges ont également été sélectionnés par le festival: Cockaigne d'Emilie Verhamme et Matteus de Leni Huyghe.

Enfin, Jean-Pierre Dardenne sera lui aussi sur la Croisette en tant que Président du jury de la Cinéfondation et des courts-métrages.

À part ça, il y aura des scandales, des bons et mauvais films, des soirées, des paillettes… Tous les jours sur Moustique.be, suivez l'actu du festival de Cannes. À demain, donc. Avec des nouvelles fraîches… 

Sur le même sujet
Plus d'actualité