Cannes, Jour J: la cérémonie d’ouverture

« Vous êtes mon cinéma », Lambert Wilson a ouvert la cérémonie et rendu hommage au parterre de stars auquel il s’est adressé. 

1101908

Décrivant aussi « la grande famille psychotique du cinéma », interrogeant « l’évaporation de la mémoire du cinéma », et célébrant le 100ème anniversaire de la naissance d’Henri Langlois le créateur de la cinémathèque française, Wilson a également cité l’humoriste Robert Desnos : « ce que nous demandons au cinéma, c’est ce que la vie nous refuse, le mystère et le miracle ». Place au miracle donc, avec ces dix jours de folie qui s’annoncent.

La réalisatrice Jane Campion (La leçon de piano) a quant à elle remercié le festival sans lequel « sa carrière n’aurait pas été possible ». Et s’est déclarée très honorée d’être la première femme réalisatrice à présider le Jury officiel du festival, après un solo au piano de Michael Nyman, compositeur de la musique du film La leçon de piano.

Un montage d’extraits des dix-huit films a ensuite suscité des applaudissements multiples, la Palme d’or risque d’être serrée ! Wilson a ensuite entamé un tcha tcha spontané avec Nicole Kidman, avant d’inviter Alfonso Cuaron (Gravity) et Chiari Mastroianni « l’enfant du festival », à déclarer ouverte la 67ème édition du Festival du film de Cannes. Il a terminé cette présentation à la fois érudite et joyeuse en souhaitant un bon anniversaire à Sofia Coppola et Tim Roth.

 

Sur le même sujet
Plus d'actualité