[CANNES] Compétition: Mr Turner de Mike Leigh

C'est donc parti pour la competition de ce 67eme festival de cannes. Et c'est aussi parti pour la première déception.

1102252

 Puisque ce matin était diffusé le Mr Turner de Mike Leigh (Secrets et mensonges, Vera Drake). Ou l'histoire de l'immense peintre britannique Joseph Mallord William Turner (1775-1861), maitre absolu du paysage qui hurle sa douleur, des ciels flamboyants, des mers déchainées. Un peintre marin, des nuages, du vent, des vapeurs, de l'humidité, de la pesanteur. De la beauté dans toute sa fureur.

C'est dire si on attendait le portrait de ce peintre prodigieux par l'un des plus fameux cinéastes britanniques. Or, si le film se laisse agréablement regarder dans sa première heure, Mike Leigh s'essouffle dramatiquement sur la fin de son film. Et surtout, jamais, il ne parvient a effleurer le mystère Turner, ni son génie, ni les raisons de l'acharnement avec lequel il a peint toute sa vie. Un tout petit peu quand même pour être honnête. Car Leigh montre que la passion de l'art et le talent permettent de rattraper une vie mauvaise. Celle d'un père inapte ou d'un homme qui n'est pas parvenu a dépasser le stade animal. Il est d'ailleurs dans le film interprète comme un primate, un homme pas fini. Un film qui se laisse regarder donc. Mais qui ne laissera pas grande place dans la compétition du festival…

Sur le même sujet
Plus d'actualité