Cannes 2013: On a vu Jimmy P (Compétition officielle)

Habitué des portraits de famille, Arnaud Desplechin tourne son premier film américain avec cette histoire centrée sur deux hommes, un clinicien et son patient.

866919

Situé dans les années  50, le film adapte le roman Psychanalyse d’un Indien des plaines de Georges Devereux, ethnologue et psychanalyste français.

 

Récit qui raconte par le détail comment Devereux a soigné dans un hôpital du Kansas un Indien Blackfoot (Benicio del Toro, comme toujours « gueule de cinéma » plutôt que bon acteur) revenu sérieusement traumatisé de la guerre.

 

Etonnamment sage, voire presque polissé dans sa mise en scène (le passage outre-Atlantique lave à l’eau de javelle le style du cinéaste français), le film dépasse le cadre de la simple psychanalyse pour dresser le portrait d’une belle amitié entre deux hommes. Et montrer les plaies encore vivaces d’une Amérique malade de son Histoire.

 

Bande Annonce – Jimmy P

Sur le même sujet
Plus d'actualité