[Bravo & Merci les Diables] Leur Coupe du Monde en chiffres

Les Diables rentrent en Belgique. On peut donc définitivement compter les dribbles, les kilomètres parcourus, le nombre d'occasions ratées ou encore les fans Belges présents sur place... Petit aperçu chiffré du passage au Brésil des Diables.

1139413

81

Avant de rencontrer l'Argentine, nos Diables étaient considérés par les statisticiens de la Fifa comme l'équipe la plus offensive du Mondial, avec 81 tentatives en quatre matchs, soit presque deux fois plus que la moyenne du tournoi. Une moyenne largement alimentée par le seul match contre les USA, où la Belgique a tiré au goal… 38 fois. Dans l'histoire du Mondial, seules trois équipes ont fait mieux (Allemagne, Allemagne de l’Est et Angleterre). Si on compte le nombre de frappes cadrées, la Belgique domine également, avec 32 tirs.

 

15

C'est le nombre d'occasions créées par Kevin De Bruyne, trosième joueur le plus dangereux de la compétition avant de rencontrer l'Argentine. Eden Hazard, pourtant critiqué pour ses prestations timides en poules, en comptait, lui, douze.

 

116

C'est le nombre de dribbles réussis par l'équipe belge avant son match contre l'Argneitne. Seul le Brésil de Neymar avait fait mieux à ce stade, avec 128 dribbles.

 

14

C'est le nombre de fautes commises par Marouane Fellaini au sortir des huitièmes de finale. Ce qui en faisait à ce stade de la compétition le deuxième joueur le plus sanctionné.

 

31,7 km/h

C'est la vitesse atteinte par le Diable le plus rapide lors de cette Coupe du monde. Il s'agit de Van Buyten, âgé… de 36 ans.

 

43,6 km

C'est la distance parcourue par Marouane Fellaini lors des quatre premiers matchs des Belges.

 

9,62/10

A la veille de Belgique – Argentine, c'était la cote de Jan Vertonghen, cinquième joueur et meilleur Belge au Castrol Index de la Fifa, un savant indice censé mesurer les performances des joueurs. Jan Vertonghen devançait Neymar ou Thomas Müller.

 

19 ans et 66 jours

Divock Origi est le plus jeune joueur belge à avoir marqué en Coupe du monde et le septième toutes nations confondues. Un classement où le précèdent d'illustres inconnus mais aussi Lionel Messi (5e), Michael Owen (3e) ou le roi Pelé, premier à 17 ans et 239 jours.

 

3 minutes 23 secondes

C'est le temps accumulé perdu par les Diables qui se sont jetés au sol et roulés par terre de douleur suite à une faute subie lors de leurs trois premiers matchs. Les Honduriens et les Français sont bien plus douillets, avec plus de 7 minutes de jérémiades au total. Les Bosniens sont les plus durs au mal, avec 24 secondes seulement.

 

4

C'est le nombre de pays qui ont réalisé un neuf sur neuf au terme du premier tour. La Belgique en était, aux côtés de la Colombie, des Pays-Bas et de l'Argentine.

 

21 contre 1

C'était la cote des Diables chez les bookmakers au sortir du premier tour. Juste derrière les principaux favoris: Brésil, Allemagne, Argentine, France, Pays-Bas et Colombie.

 

2,59 % de chances

Selon l'entreprise de statistiques sportives Infostrada, c'était la probabilité que la Belgique gagne la Coupe du monde à partir des huitièmes de finale. Les mêmes prédisaient également la défaite des Diables contre les USA…

 

150.000

C'est le nombre de maillots aux couleurs de l'équipe belge écoulés depuis fin février. Il faut ajouter à ce chiffre les 90.000 modèles 2013 vendus pendant la phase des qualifications.

 

190.000

C'est le nombre de fans d'Axelle, cette jolie fan des Diables de 17 ans repérée dans les gradins et élue par ses supporters "plus belle supportrice du Mondial".

 

2.001

C'est le nombre de maillots emportés par l'équipe belge au Brésil: 674 rouges, 878 noirs, 150 jaunes et 299 maillots de gardien. Par ailleurs, 941 shorts et 679 paires de chaussettes ont aussi fait le voyage.

 

350

C'est le nombre de touristes qu'il a fallu pour faire battre en retraite les Diables Rouges à l'hôtel Stella Maris, où les uns et les autres avaient réservé à Salvador le dimanche 29 juin. L'équipe nationale s'est repliée sur Utupua Beach. Avant de prendre sa revanche sur le terrain.

 

3.000

C'est le nombre de fans belges présents au Brésil lors des trois matchs du premier tour. A partir des huitièmes de finale, ils n'étaient plus que 600.

 

1.800 km

C'est la distance qu'a dû parcourir en avion l'équipe de Marc Wilmots, la plus chanceuse sur ce coup-là, pour se rendre aux différents rendez-vous du premier tour. A comparer aux 14.000 km engloutis par les Américains, les Italiens ou les Mexicains.

 

631.000 €

Le salaire annuel de Marc Wilmots, bien que 19 fois supérieur à celui du Belge moyen, n'est que le 20edes 32 coachs nationaux présents au Brésil. Il touche ainsi trois fois moins d'argent que l'entraîneur des USA Jurgen Klinsmann.

 

>Retrouvez la suite de notre article dans notre édition spéciale de 32 pages ce mardi!

Sur le même sujet
Plus d'actualité