Black Rebel Motorcycle Club – Specter At The Feast

Le trio californien met de la mélancolie dans ses riffs.

821313

Associé aux Strokes et autres Whites Stripes, le Black Rebel Motorcycle Club a sonné le retour du rock au début des années 2000.

"Officiellement, on ne s’est jamais affilié à ce mouvement, relève Robert Been, chanteur et bassiste du trio. Ce phénomène était surtout un argument de vente pour les magazines anglais. À l’époque, les gens venaient nous voir par curiosité, un peu comme on observe des animaux exotiques dans un zoo."

Depuis, le groupe a tracé sa route. Entre blues musclé et rock psyché, il a usé ses idées noires et traîné ses perfectos sur des chemins de légende: des Stooges aux Stone Roses en passant par Jesus and Mary Chain, les amplis du Black Rebel ont toujours craché des riffs indémodables.

Changement de cap sur le nouvel album. L’entrée en matière de "Specter At The Feast" s’étire telle une invocation mystique. Pour voir surgir les guitares, il faut s’armer de patience. "On essaie d’associer nos émotions à la musique, confie le bassiste. Pour le coup, on traversait une phase mélancolique. On touchait à des sujets délicats et on s’est retrouvés face à un dilemme: aborder ces thèmes ou les refouler. On a choisi d’être honnêtes, de tout déballer. Cela explique la disparité entre les morceaux."

C’est que le groupe a failli y laisser le cuir. En août 2010, il se produit sur la scène du Pukkelpop. Quelques minutes après le concert, Michael, l’ingé son du trio et père de Robert Been, lâche son dernier souffle dans le backstage du festival.

"Sentimentalement, j’arrive à me détacher de l’endroit où il a trouvé la mort. Je n’ai aucun ressentiment à l’égard de la Belgique." Foudroyé par le destin, le trio est sur la route du studio quand il reçoit un coup de fil de Dave Grohl (Nirvana, Foo Fighters).

"Il voulait qu’on intervienne dans son documentaire sur le Sound City, un studio de Los Angeles aujourd’hui disparu. Neil Young, Nirvana ou Fleetwood Mac ont enregistré là-bas. C’est là aussi que notre premier album a vu le jour. Le point commun entre ces artistes, c’est une table de mixage, la mythique Neve 8028, que Dave a récupérée. On a participé à son film et il nous a laissés travailler sur ce matériel légendaire." Gonflé à bloc, le trio renoue ici avec son passé. "C’est comme si on avait envoyé une bouteille à la mer et qu’on la retrouvait dix ans plus tard en marchant sur la plage", plaisante mister Been.

Le 1/4 à l’AB (complet).

Black Rebel Motorcycle Club
Specter At The Feast
Cooperative Music/V2

Sur le même sujet
Plus d'actualité