Black Diamond: Carton rouge!

Après le film Blood Diamond (2007) qui fustigeait le commerce de diamants africains, le documentaire Black Diamond s'attarde sur un autre trafic, plus vicieux encore: celui de l'espoir.

1253

Après le film Blood Diamond (2007) qui fustigeait le commerce de diamants africains, le documentaire Black Diamond s’attarde sur un autre trafic, plus vicieux encore: celui de l’espoir.

Plus particulièrement l’espoir que de jeunes enfants issus de familles pauvres puissent un jour atteindre le plus haut niveau du football mondial. Le tout avec une approche brute, portée par un montage percutant et des témoignages bouleversants.

 L’arnaque est rodée comme une phase de jeu répétée mille fois à l’entraînement: de pseudo-découvreurs de stars grisent des milliers de jeunes par la perspective d’une carrière internationale « à la Didier Drogba », soutirent un maximum d’argent aux parents pour les besoins du voyage et du « lancement de la carrière » de leur enfant, et abandonnent ensuite leurs recrues à l’étranger. Sans le sou et sans aucun contrat à la clé. Poussant ces ados à végéter dans la clandestinité à des milliers de kilomètres de chez eux. Dépouillés du moindre centime, ils n’ont même plus de quoi se payer le billet de retour.

 Cette plongée dans les coulisses peu glorieuses du milieu du ballon rond possède les deux caractéristiques des réalisations de Michael Moore: un esprit « rentre-dedans » bienvenu mais aussi une certaine mauvaise foi. Malgré cela, ce documentaire possède l’énorme mérite de réconcilier le cinéma avec la bobine engagée. Et surtout de dribbler la télé, pour qui le sport est juste devenu un spectacle et non plus un objet de traitement journalistique digne de ce nom. Et toc! – F.V.

Black Diamond
Réalisé par Pascale Lamche (2009).
Sortie le 2/2 – 101’.
Notre avis: 2 étoiles

Sur le même sujet
Plus d'actualité