This is the B.J. experience!

Concerts, Les orages de la vie, Classic 21, The Voice 2... Beverly Jo Scott est sur tous les fronts. Et ça nous "scotche la gueule"!

506262

Son téléphone sonne toutes les trois minutes, chaque centimètre de son agenda est griffonné au bic rouge et l'alerte de son mail pulse comme un sonar en alerte. Bref, Beverly Jo Scott ne chôme pas. "Et ça fait des mois que ça dure!", sourit-elle. C'est que, depuis son expérience comme jurée de The Voice sur la RTBF, la chanteuse a acquis une nouvelle notoriété. Ultra-demandée, l'Américaine a, en vrac, squatté les podiums estivaux, accepté une hebdo radio sur Classic 21, le BJ's Sunday Brunch, tourné un épisode des Orages de la vie et s'est engouffrée dans la préparation de The Voice 2. C'est simple, sa gouaille franglaise est devenue un incontournable médiatique. "Cette "aura" me permet de travailler plus en profondeur, de construire quelque chose de solide dans mon pays d'adoption. Ça fait du bien de pouvoir se poser, de rester plus auprès des miens en Belgique. Ça fait trente ans que je vis ici et ça me plaît d'y travailler!"

La concurrence commence à se faire rude pour The Voice! Il y a eu La plus belle voix en France, et maintenant Belgium's Got Talent sur RTL-TVI… Vous regardez?
Beverly Jo Scott – Non! Je n'ai pas le temps. Ça ne veut pas dire que je ne vais pas regarder, parce que je suis curieuse. Je veux voir s'ils s'amusent autant que nous, mais je ne pense pas suivre l'émission sur le long terme.

Si RTL-TVI vous avait proposé de faire partie du jury de Belgium's Got Talent, auriez-vous accepté?
J'ai accepté The Voice parce que c'était une formule "authentique", où j'ai un réel contact avec les talents. Je peux les faire évoluer, leur apporter mon expérience, travailler avec les gens fait partie de mon métier. C'est une aventure humaine. Je ne pense pas que ce soit le cas pour Belgium's Got Talent et je ne voudrais pas "juste" être juge. Ça ne m'intéresse pas.

Depuis The Voice, votre carrière a connu un second boom. C'était providentiel?
Toute explosion positive est providentielle. Je n'étais pas en train de me tourner les pouces à la maison avant ça et j'ai dû abandonner pas mal de travail pour faire l'émission. Mais ça m'a donné l'opportunité de rester un petit peu plus en Belgique où il ne se passait plus grand-chose pour moi, excepté les enregistrements… Sans exagérer, ça fait quinze ans que je n'avais pas passé autant de temps dans notre plat pays! Ma vie aujourd'hui ce n'est que du bonheur. Enfin!

[…]

Natasha St-Pier et Suarez, ça vous inspire quoi?
Je ne les connais pas, mais j'ai un peu écouté leur job. Leur réputation les précède. Natasha est une chanteuse lyrique, c'est un bon point de plus pour le show, car je reconnais que ça n'a pas été assez représenté dans le jury l'année passée, plus axée rock, pop et musiques urbaines. Ça va permettre aux candidats sensibles à ce genre musical d'avoir une chance d'être sélectionnés. C'est une grande chanteuse, ça va nous rendre humbles (rire).

De qui serait composé votre jury de rêve?
Tom Waits, Keith Richards, Tina Turner et… (longue hésitation) Francis Cabrel. C'est le meilleur parolier que je connaisse.

Votre émission sur Classic 21, c'est une demande ou une envie?
C'est une demande insistante que Marc Ysaye me fait depuis une quinzaine d'années. J'avais déjà animé pas mal de plateaux sur France Inter et j'adorais ça… Mais je n'avais jamais eu les couilles d'accepter la proposition de Marc, j'imagine que grâce à The Voice, j'ai repris confiance en moi! C'est une vraie thérapie: la mélomanie, c'est le fil rouge de la vie d'un chanteur. Sans ça, on meurt à petit feu. Grâce à l'émission sur Classic 21, j'ai de nouveau l'opportunité d'écouter de la musique en quantité. Et en plus, j'ai carte blanche.

Quels sont vos coups de cœur 2012?
J'ai eu deux mégaflashs! Alabama Shakes et Anna Calvi, c'est gravissime. Ces deux nanas m'ont donné une énergie, un espoir, et la confirmation d'une nouvelle tendance dans la musique féminine. On retrouve un peu ces femmes musclées et je-m'en-foutistes qui n'en ont rien à faire d'être des sex-symbols, ça change!

Parlons des Orages de la vie. Pourquoi avoir accepté d'encore vous livrer après Hep Taxi!? Et sur RTL-TVI en plus!
Je n'étais plus sous contrat avec la RTBF quand RTL-TVI m'a proposé ça, donc je n'avais aucune raison de refuser. J'ai eu l'envie d'ouvrir cette porte de mon passé pour pouvoir mieux la refermer. Je ne voulais pas que ces infos sortent de la bouche d'une autre personne. Maintenant, si les gens me posent des questions sur ma vie privée, je leur dirai de regarder Hep Taxi! ou Les orages de la vie. Ce chapitre est clos.

Comment s'est passé le tournage avec Stéphane Pauwels?
Très agréables, Stéphane et l'équipe m'ont vraiment mise en confiance. Ils ont été tourner des images de ma fille et de mes amis en Alabama, je ne m'y attendais pas du tout. Je n'ai pas encore vu le résultat, j'espère que ce ne sera pas "baraki"! (Rire)

Interview complète dans le Moustique du 19 septembre

BJ'S SUNDAY BRUNCH
Tous les dimanches CLASSIC 21 de 12 à 13 h

LES ORAGES DE LA VIE
Mardi 25 RTL-TVI 19h45

Sur le même sujet
Plus d'actualité