Benjamin Schoos sort le grand jeu (écoute intégrale)

Non, il n'y a pas que Gotye qui remet nos couleurs nationales à l'honneur à l'étranger.

351297

A sa manière -artisanale, humble et underground -, Benjamin Schoos, alias Miam Monster Miam, fait l'unanimité outre-Manche avec son premier album solo "China Man vs China Girl. Uncut, New Musical Express, The Guardian…

Tous les médias musicaux qui comptent saluent les mérites et les bienfaits de la pop symphonique à haute influence Melody Nelson du "belgian crazy multiinstrumentalist". Et c'est mérité. Artisan rock des causes perdues, audacieux touche-à-tout qui multiplie les projets sur son label Freaksville Record, Benjamin dévoile ici une sensibilité qu'on ne lui soupçonnait pas.

Associé à Jacques Duval, il signe un disque aventureux et orchestré en 3 où l'on croise un lutteur de foire, une femme chinoise dragon, des icônes des années new-wave (Chrissie Hynde, Stereolab) et un garçon qui pleure. Et tout ça, c'est vachement beau.

Si la filiation avec Serge Gainsbourg et l'arrangeur Jean-Claude Vannier semble évidente, cet album à l'écriture fragile mais toujours juste peut aussi se ranger aisément aux côtés d'un "best of" de Michel Legrand, voire de "La superbe" de Benjamin Biolay.

"J'ai consacré une année entière à ce premier disque solo",explique Benjamin. "J'ai bossé principalement la nuit en privilégiant des climats calmes et des ambiances cinématographiques. Pour les textes, je pense n'avoir jamais été aussi loin dans ma collaboration avec Jacques Duvall. Au final, de tout ce que j'ai enregistré, c'est le disque le plus proche de mes aspirations et de ce que je ressens réellement au plus profond de moi-même." Une éclatante réussite.

Le 22/6 à la Maison de la Musique, Bruxelles.
Le 22/7 aux Francofolies de Spa.

 

 

En partenariat avec WE7, votre radio personnalisée
Plus de musique sur WE7.be

Benjamin Schoos
China Man vs China Girl
Freaksville Record

Sur le même sujet
Plus d'actualité