BaliMurphy: La chanson, autrement

C'est toute la beauté du paradoxe BaliMurphy. Si leurs albums nécessitent une écoute prolongée pour en apprécier toutes les nuances, il ne faut pas longtemps pour se rendre compte que nous sommes confrontés à un groupe atypique.

221417

Avec son nouveau CD "La déroute", la formation bruxelloise enfonce un peu plus le clou. Sans jouer la carte du buzz ou de la starification, BaliMurphy signe une collection de douze compositions originales qui relèvent le niveau de la chanson française. Pour les textes, bien sûr, mais aussi pour cette démarche artisanale qui, tout en privilégiant le travail soigné, met en avant la spontanéité des émotions.

Musicalement, le groupe a été parrainé par Kris Dane, ancien guitariste élégant de Ghinzu et auteur d'une discographie solo crépusculaire. "Kris nous a fait écouter pas mal d'albums anglo-saxons. Il nous a aidés à casser nos habitudes", expliquent-ils. Le folk boisé, mais parfois trop policé, qui caractérisait "Poussière" (2008), prend des couleurs ici et s'électrise avec bonheur.

C'est le cas notamment sur l'instrumental La déroute qui évoque la country/rock des grands espaces ou sur l'entraînante Comptine des trois balles sur laquelle un piano euphorique se livre à un duel avec une guitare tendue. Mais c'est avec sa poésie réaliste, et ses réflexions tragicomiques sur la misanthropie humaine que BaliMurphy fait encore la différence.

Bénéficiant de deux plumes inspirées – celles du batteur Mathieu Catala et du guitariste François Delvoye -, BaliMurphy réussit ici le grand écart entre chansons entraînantes (Le caméléon, Millésime, L'homo ça pionce), contre-plongée sociale (l'évocation des prostituées de l'Est sur Roxane)et ballades sentimentales (Lettre à,sommet du disque). Leurs efforts et leur passion méritent d'être récompensés.

 

 

Luc Lorfèvre

Roxanne

La déroute

Le Caméléon

 

BaliMurphy
La déroute
SamRecords/AMG

Sur le même sujet
Plus d'actualité