Aymeric Caron fatigue

Comme annoncé la semaine passée, Aymeric Caron et Caroline Fourest se sont affrontés sur le plateau de Laurent Ruquier. Et vu la réaction excédée de ce dernier, le "végétarien chevelu" ne devrait pas être regretté très longtemps par  le présentateur d'ONPC.

1353315

Les insultes avaient fuité sur le net pour alimenter le désormais sacro-saint autel du buzz. La sulfureuse Caroline Fourest, ultralaïque, pourfendeuse de l'islamisme et ennemie auto-proclamée des Le Pen et Dieudonné était sur le plateau pour défendre et présenter Eloges du Blasphème écrit à la suite des attentats de Charlie Hebdo.

En face d'elle, Aymeric Caron, chroniqueur engagé ouvertement à gauche, ne laissait pas les voix discordantes à la sienne s'exprimer. Bien décidé à ne pas laisser à l'invitée le moindre espace pour se défendre voire s'expliquer, il focalise sur une condamnation en diffamation de Caroline Fourest pour une chronique sur France Culture.

Sous le regard agacé de Laurent Ruquier, Caroline Fourest s'évertuera à prouver qu'elle n'a pas été condamnée puisqu'elle a gagné en appel, ce que contestera Aymeric Caron. Et le combat ne s'est pas arrêté au plateau de l'émission puisque par l'intermédiaire de droits de réponse sur le web, chacun continue à défendre sa position et il semble qu'aucun des deux n'ait réellement raison.

Cette propension d'Aymeric Caron à attaquer les invités plutôt que ce qu'ils présentent agace tant  les réseaux sociaux, que le public de l'émission (qui a applaudi les répliques de l'invitée) et que Laurent Ruquier lui-même qui a  dû interrompre définitivement Aymeric Caron.

Aymeric Caron finit cette saison en terrible caricature de ce que les miroirs reflètent de son ego: un gars, certes cultivé, voire intelligent, mais qui est incapable celui qui ne pense pas comme lui ou qui ne flatte pas ses idées.

Et à la vision de cette séquence de 7 minutes, on sait parfaitement que les deux se considèrent mutuellement comme des gros c… mais on ne connait toujours pas le fond du livre. Dommage car si l'on ne saura donc pas par ce biais si l'essai de Caroline Fourest mérite d'être lu, on est sûr qu'on ne regrettera pas "le chevelu végétarien" l'année prochaine.

Sur le même sujet
Plus d'actualité