Amadou & Mariam – Folila (écoute intégrale + interview)

À la fois organique et électronique, et toujours aussi roots que rock, "Folila", le nouvel album d'Amadou & Mariamn, exorcise le passé, narre le présent et se projette vers l’avenir.

336631

Bref, une déclaration d'intention qui colle parfaitement à l'esprit des Nuits Botanique (du 10 au 21 mai prochain). "Avec "Folila", nous avons voulu infléchir quelque peu la courbe. Ces dernières années, nous avons peut-être été victimes du syndrome de la gentillesse,expliquent Amadou et Mariam. Les médias et une partie du public nous perçoivent à tort comme les gentils Africains de service qui pratiquent une mixité musicale très originale, mais dont le message est parfois un peu lisse."

Une écoute répétée de "Folila" montre effectivement que le duo a travaillé cette fois en profondeur, tout en s'ouvrant encore plus que par le passé à des collaborations extérieures. La chanson crépusculaire Metemya est ainsi dynamitée par le chant trémolo de Jake Shears, folle sautillante des Scissor Sisters. Les membres de TV On The Radio, collectif de Brooklyn toujours aussi bien inspiré, font des merveilles sur Wili Kataso. On notera encore la participation de Santigold sur l'ensoleillé Douzou Folia qui ouvre judicieusement l'album. Déjà présent dans le clip de Oh Amadou, Bertrand Cantat est le guest le plus actif puisqu'il chante et joue sur quatre morceaux. "Le mélange des genres fait partie de notre conception de la musique, poursuit Mariam. Comme ce fut le cas dans le passé avec Manu Chao, M ou Damon Albarn, tous les musiciens qui participent à "Folila" sont venus de manière spontanée s'impliquer dans l'aventure."

La présence la plus remarquée sur cet album est celle de Bertrand Cantat. Comment l'avez-vous rencontré?
Mariam – Il est venu nous voir après un concert à Bordeaux. Quelques jours plus tard, il débarquait à notre plus grande surprise au Mali. Au départ, Bertrand devait uniquement chanter sur un morceau. Puis, il s’est pris au jeu au point de jouer de plusieurs instruments et finalement participer à un tiers de l'album. Nous savons que sa collaboration va susciter la polémique, mais nous n'avons jamais évoqué le drame de Vilnius entre nous. Nous nous sommes uniquement retrouvés autour de la musique avec lui. Il s'est retrouvé dans une position très délicate et essaie aujourd'hui de regagner son statut de musicien. Le titre de notre album, "Folila", signifie "jouer avec" en langue bambara. C'est ce que nous avons fait avec Bertrand. Ni plus, ni moins.

Vous êtes ambassadeurs du World Food Programme, une institution qui lutte contre la faim et la pauvreté. En quoi consiste votre mission?
Amadou – S’engager pour une cause ou faire de la musique, c’est le même job: sensibiliser! Nous sommes la preuve qu’un groupe peut faire bouger les choses. Des membres du Programme Alimentaire Mondial ont entendu plusieurs de nos chansons et sont venus nous voir. Notre première mission a été de récolter des fonds pour aider les victimes du tremblement de terre en Haïti.

Vous sentez-vous à l'aise dans cette image de porte-drapeau?
Amadou – Ça ne nous dérange pas. Un porte-drapeau représente souvent un exemple à suivre pour les gens, et j’en suis très fier. Mais nous nourrissons encore des ambitions très égoïstes comme musiciens. Nous avons été nominés à deux reprises aux Grammy Awards, sans jamais remporter un trophée. Je sais que ça peut paraître très futile, mais c'est quelque chose qui me manque.

Considérez-vous que la vie vous a assez donné?
Amadou – Si tout devait s’arrêter demain, je serais heureux. Nous avons joué partout, pour Barack Obama, ouvert deux coupes du monde de football, emprunté les traces de Jimi Hendrix à Woodstock. Tant de choses dont je n’aurais jamais osé rêver… À la base, nous avons formé notre duo pour jouer dans les mariages et les fêtes populaires au Mali. Et maintenant, on serre la main de Bono, du président des États-Unis ou de Damon Albarn.
Le 13/5 au Cirque Royal.

 

En partenariat avec WE7, votre radio personnalisée
Plus de musique sur WE7.be

Amadou & Mariam
Folila
Warner

Sur le même sujet
Plus d'actualité