Alors, il vaut quoi le nouveau Indochine?

Le management d'Indochine nous a conviés ce lundi 10 janvier dans les bureaux de Sony Belgium à une écoute en avant-première de "Black City Parade" qui sortira le 11 février. 

697045

Quelques infos pratiques avant de dévoiler nos premières impressions à chaud.

"Black City Parade" a été enregistré entre Paris, Berlin, les studios bruxellois ICP et New York. Oli de Sat et Nicolas Sirkis en signent la réalisation. Il a été mixé par Shane Stoneback, connu pour son travail avec Vampire Weekend (même si cette influence ne se fait aucunement ressentir sur le disque). 

Nicola Sirkis a écrit une quarantaine de titres pour n’en garder finalement que treize. L’édition deluxe de "Black City Parade" comptera trois chansons supplémentaires, dont The Lover, ballade écrite par Tom Smith de The Editors et chantée en anglais par Nicola.

Nicola a écrit tous les textes de l’album à l’exception de Trafic Girl qu’il co-signe avec Lescop. Pour rappel, Lescop était déjà co-auteur de la chanson Les Portes du Soir qui figurait sur l’album "Alice & June".  Contrairement à ce qui avait été annoncé, le duo versaillais Air n’a pas participé à l’album. Le groupe a été filmé pendant les quatorze mois de gestation de "Black City Parade".

La tournée débute le 18 février. Une seule date belge est pour l’instant connue. Indochine se produira le 30 octobre à Forest National. Mais comme l’agenda du groupe est libre quelques jours avant et après, on peut se douter que d’autres concerts seront ajoutés dans cette même salle.

Par contre, le management du groupe nous a confirmé qu’il n’était pas prévu qu’Indochine se produise cet été dans les festivals, à l’exception d’Arras, qui se déroule le même week-end que Werchter.

Moustique a écouté 8 chansons de l’album ainsi qu’un titre bonus. Voila nos impressions à chaud.

Memoria. Plutôt bof/bof, le single se retrouve sur l’album dans une version plus rallongée mais qui n’apporte rien en valeur ajoutée. Une chanson qui tourne en rond sans vraiment accrocher.

Black City Parade.  La plage titulaire de l’album  s’ouvre par un texte de Mireille Havet lu par Valérie Rouzeau.  Les villes ont été une source d’inspiration principale pour Nicola Sirkis, "car dans chaque ville, de nuit ou de jour, c’est la parade de la comédie humaine.". "Je t’emmène la nuit, je t’emmène ici", chante Nicola sur une mélodie mid-tempo aux sonorités très eighties.

College Boy. Un titre 100% Indochine, très pop dans ses rythmes et qui confirme l’option "retour aux fondamenteaux" de ce douzième album.  College boy traite de l’homophobie dans les pensions ou les écoles.  Après Troisième Sexe, les fans vont adorer…

Trafic Girl. Une chanson qui aurait pu très bien figurer sur "Le péril jaune" en  1983.   Chouette mélodie pop, belles guitares, gimmick asiatique dans le mixage, bref, un single potentiel.  Co-écrite avec Lescop, Trafic Girl s’inspire  de ces jeunes filles en uniforme bleu qui règlent la circulation à Pyongyang, en Corée du Nord, à des carrefours où il n’y a aucune circulation.

Le Messie.  Un messie des temps modernes. Une chanson inspirée par un séjour de Nicola à New York.  Le chant est posé, les ambiances sont urbaines, et le son jamais agressif. 

Kill Nico. Une chanson déjà connue par les Indofans. Le groupe l’avait interprétée lors de ses deux concerts "Paradize + 10" au Zénith voici un an.  Très belle rythmique.  Un bon titre.

Le Fond de l’Air est rouge. Disque de voyages, "Black City Parade" prend aussi le pouls de son époque.  Témoin, cette chanson dans laquelle on hume un parfum de (mini) révolution qui a secoué le Québec au printemps dernier. Indo fait son Noir Désir? Non, on rigole… Le refrain est accrocheur.

Wuppertal. Directement inspiré du film Les Rêves Dansants. On n’a pas vu donc on ne va pas faire le malin?  L’heure de l’introspection a sonné pour Sirkis qui maîtrise parfaitement cette ballade. "Je ne parle pas d’histoires, je parle juste de mes états d’âme…"  Pour calmer le public en revenant en rappel, juste  avant de balancer la purée sur L’aventurier.

The Lover. Splendide ballade crépusculaire chantée en anglais par Nicola et écrite par Tom Smith de The Editors. La voix est en parfaite osmose avec le piano.

"Black City Parade" sort le 11 février.
Indochine à Forest National le 30 octobre. La prévente débute ce 17 décembre.

Sur le même sujet
Plus d'actualité