Alain Simons arrive sur Vivacité

Dès ce lundi 23 mars à 6h, Alain Simons va, avec sa fantaisie, sa gouaille et son petit coup de folie, réveiller les Carolos.

1317741

En janvier dernier, la rumeur s'était répandue comme une traînée de poudre. Viré de RTL, Alain Simons débarquerait sur la RTBF. Francis Goffin (le directeur général des radios du bd Reyers), Eric Gilson (le directeur de VivaCité) et le principal intéressé s'en défendaient: ils n'y avaient même pas songé. Et tous trois jurent leurs grands dieux que ce n'était pas une suggestion déguisée ni une quelconque manœuvre. Dommage, on aurait aimé découvrir un nouveau procédé de prospection et d'engagement.

Il faut reconnaître que l'idée a tout son sens. Le bastion de Charleroi reste très (trop!) rouge, aux couleurs de BEL RTL! VivaCité compte bien y imposer son ton orangé. Le choix d'Alain Simons est tout de suite apparu comme une évidence. Enfant du pays noir, il a fait ses premières armes, début 80, à Radio métropole à Charleroi. Sans emploi depuis quelques mois, il est aujourd’hui le carolo le mieux armé pour réveiller ses compatriotes dans la bonne humeur. Et sans doute aussi le plus enthousiaste pour essayer de  rafler au passage quelques parts de marchés à son ancien employeur qu'il l'a lâchement abandonné.

Eric Gilson le confirme: "on a un gros potentiel de croissance à Charleroi. Sans donner de chiffres précis, les parts de marché atteindraient environ 10% pour VivaCité alors que celles de BEL RTL seraient de 30%."

Dès ce lundi 23 mars de 6h à 8h, Alain Simons va donc réveiller ses voisins en leur servant la météo, l'info trafic sur le boulevard Tirou, tout en laissant la place à trois journaux régionaux qui seront toujours présentés par Mathieu van Winckel. Et quand on lui demande s'il n'a pas peur, à 53 ans, de se lever chaque matin à 4 heures, il répond d'une traite et presque sans respirer que: la radio est son métier de prédilection, qu'il n'a jamais fait de matinale mais que c'est la tranche la plus importante. Que cette proposition tombe à pic car il commençait à s'ennuyer. Que tout est à construire avec sa nouvelle équipe. Qu'il a été accueilli avec gentillesse à la RTBF."

Bref, il est très heureux de ce changement d'air. Et s'il avait eu un peu de courage, il serait parti plus tôt.

Reste plus maintenant qu'à convaincre ses concitoyens et distiller son enthousiasme à tout-va.

Sur le même sujet
Plus d'actualité