Adamo et à coups de cœur

Le chanteur nous a reçu à domicile pour évoquer son album hommage à Gilbert Bécaud et dévoiler ses objets fétiches.

1230659

Nichée à quelques centaines de mètres de la Forêt de Soignes, au sud de la périphérie bruxelloise, la villa est à l'image de ses propriétaires, Salvatore Adamo et son épouse Nicole. Discrète, accueillante et chaleureuse. Pendant qu'une pléthorique équipe télé de France 2 remballe  bruyamment son matériel après une journée de tournage, Nicole nous fait pénétrer dans le salon. Une bouteille de champagne nous attend dans un seau à glace sur le bar, la charmante attachée de presse a apporté du gâteau au chocolat de chez Wittamer et, comme à son habitude, Salvatore est ravi de recevoir Moustique. Bref, c'est le genre de moment où on se dit qu'on fait décidément le plus beau métier du monde…

Pendant près de nonante minutes, le chanteur va évoquer avec son enthousiasme communicatif, sa poésie courtoise et son réalisme profond son nouvel album sur lequel il rend hommage à Gilbert Bécaud (voir par ailleurs). A côté des classiques de Monsieur 100.000 volts, Adamo y déterre quelques mélodies moins connues (Marie Marie ou le très beau piano/voix L'absent), ajoute, ici, un arrangement americana sur L'important c'est la rose,là,un zeste bienvenu de bossa sur le merveilleux Je t'attends, une guitare "rock and rauque" sur Un peu d'amour et d'amitié ou un langoureux orgue Wurlitzer sur Viens danser. Mais cette invitation à domicile nous a aussi permis d'en savoir un peu plus sur les habitudes et les coups de cœur culturels de l'ami Salvatore…

La visite en détails dans le Moustique du 26 novembre 2014

Sur le même sujet
Plus d'actualité