38 témoins

Une nuit, une femme est assassinée au pied de son immeuble, sans qu'aucun de ses voisins ne réagisse malgré ses cris.

327509

À partir d'un fait divers américain transposé au Havre (et adapté du très bon roman de Didier Decoin Est-ce ainsi que les femmes meurent?), Lucas Belvaux (Cavale, Rapt) creuse la veine du polar sombre et réaliste pour une réflexion pesante sur la lâcheté humaine.

Le film se détourne rapidement de l'enquête policière pour mettre en scène la déconfiture des 38 (!) témoins cernés par ce silence, et notamment l'explosion d'un couple autour de ce non-dit (Yvan Attal et Sophie Quinton, toujours subtile).

Le film oscille alors entre des face-à-face intimistes et lourds qui font la part belle aux acteurs, et des scènes spectaculaires qui tirent un magnifique parti de la pesanteur du port du Havre. Explorant de vraies pistes cinématographiques (les aveux d'Attal qui chuchote face caméra pendant cinq minutes dans la pénombre, allusion au Chagrin et la Pitié d'Ophuls sur le silence sous l'Occupation), le film ne décolle pourtant jamais vraiment. En refusant toute concession aux codes du polar et du suspense, Belvaux prend le risque d'étouffer son propre film. Mais c'est peut-être l'impression ambiguë qu'il a voulu nous laisser. Glaçant.

Voir les salles où ce film est à l'affiche

38 témoins
Réalisé par Lucas Belvaux (2011). Avec Yvan Attal, Sophie Quinton, Nicole Garcia, Patrick Descamps, Natacha Régnier – 103'.

Sur le même sujet
Plus d'actualité