2012: notre best of des fins du monde

Depuis qu'on s'est souvenu qu'un calendrier maya s'arrête le 21 décembre prochain, les prophéties apocalyptiques affolent la Terre. Catalogue de ces scénarios zozotériques.

211501

Le dernier pape

Saint Malachie, évêque d'Irlande au 9e siècle, aurait prédit que Benoît XVI serait le dernier pape. Il a écrit une devise pour 111 papes après Célestin II. Au-delà, nada! Besoin de preuves supplémentaires? La dernière devise est "De la gloire de l'olivier", symbole de l'ordre de saint Benoît et noms des témoins qui annoncent la fin du monde dans l'Apocalypse de Jean.

Plausible? Pas vraiment. Le tout dernier pape est censé être italien et se faire nommer Pierre II, comme saint Pierre, le premier pape. Celui qui aura ce toupet est-il déjà né? En plus, on ne voit pas (encore?) le lien avec le 21 décembre.

Bienvenue dans la 5e dimension

Les 200 éclairs qui éclatent à chaque seconde autour du monde produisent une onde magnétique résonnant à la surface de la Terre. Les géophysiciens parlent à ce sujet du "battement de cœur" de la Terre. Problème: depuis 1980, la fréquence de cette résonance a augmenté, passant de 7,8 à 12,8 hertz. Or (c'est là que ça part en vrille), certains affirment que le jour où elle atteindra 13 hertz, la Terre s'arrêtera de tourner pendant quelques jours avant de repartir… dans l'autre sens! On passerait alors de la quatrième à la cinquième dimension. Et devinez quand on arrivera à 13 hertz? Fin 2012!

Crédible? On n'est pas géophysiciens, mais quand même.

La planète Nibiru

Là, il n'est plus question d'un simple astéroïde à faire exploser dans l'espace avant l'impact, comme ce bon vieux Bruce Willis l'a fait dans le film Armageddon. Non, cette fois, il s'agirait d'une planète de cinq fois la masse de la Terre. Un peu comme Melancholia dans le dernier film de Lars von Trier. Cette planète, qui ne passerait près de nous qu'environ tous les 3.600 ans, les Sumériens l'avaient baptisée Nibiru. Si elle revenait, elle pourrait nous percuter et nous détruire. Ou alors nous frôler en nous bombardant d'une pluie d'astéroïdes qui déclencheraient séismes et éruptions de super-volcans. A moins que sa masse n'ait le même effet que la Lune sur les marées et n'engendre des tsunamis géants?

Crédible? Depuis 1987, la Nasa reconnaît l'existence de la "Planète X", encore invisible parce que trop lointaine, en orbite autour du Soleil. On ignore si elle pourrait menacer la Terre.

L'inversion des pôles

Le pôle Nord qui devient le pôle Sud et vice versa. Même si ça semble une des théories les plus farfelues, c'est sérieux. Et c'est déjà arrivé. Sur Uranus et Neptune, mais aussi sur Terre. La preuve: on a retrouvé des particules géologiques orientées vers le Sud et pas vers l'aimant nordique. Mieux: ce serait arrivé plus de 170 fois ces derniers 80 millions d'années. Le rythme d'inversion serait de 100.000 à 200.000 ans. Sauf que, par un heureux retard, cela n'est plus arrivé depuis 780.000 ans sur Terre. Tant mieux, parce que quand ça arrive, la planète perd pendant un moment le champ magnétique qui la protège des radiations spatiales, avec un risque d'extinction massive des espèces.

Crédible? Oui, assez. Même Einstein l'a évoqué dans les années 50. Mais le champ magnétique n'aurait diminué que de 10 % sur les deux derniers siècles. La fin du monde n'est donc pas pour demain.

Les pandémies

Au 14e siècle, la peste noire a fait des millions de morts. En 1918-19, la grippe espagnole a décimé 60 à 100 millions de personnes. Du coup, quand on se souvient (mais qui s'en souvenait?) de la prophétie de Daniel dans l'Ancien Testament, on tremble. Il a prédit 1.335 jours de malheurs (dont des épidémies) avant l'Apocalypse. Or, si on remonte 1.335 jours avant le 21 décembre 2012, on tombe sur le 26 avril 2009, quand l'OMS a fait passer l'alerte pandémique à la grippe AH1NI de la phase 4 à la phase 5. C.Q.F.D.! On imagine déjà un monde livré aux animaux sauvages, comme dans L'armée des 12 singes (toujours avec ce bon vieux Bruce Willis, increvable celui-là!) ou à 28 jours plus tard de Danny Boyle où les rescapés d'un virus mondial doivent fuir les infectés.

Crédible? Mouais. Sauf qu'avec 18.138 victimes, la grippe H1N1 n'a tué "que" 0,0000002 % de l'humanité. Pour l'instant.

Sur le même sujet
Plus d'actualité