2 Days In New York

Suite de 2 Days In Paris, 2 Days In New York de Julie Delpy, du cinéma low-file comme on aime.

338369

"Le café, c’est dégueulasse et ça fout le cancer. Mais y en a quand même des distributeurs partout. Par contre, quand on demande un thé sain, là, y a plus personne!" Il aura suffi d’un breuvage, il est vrai pas très engageant, au fond d’un gobelet en carton pour que, face à nous, Julie Delpy se tire le portrait.

Gouailleuse, excessive, pointilleuse… mais aussi dotée du sens de la formule. Suite jubilatoire de 2 Days In Paris, 2 Days In New York, c’est le cinéma lo-fi qui vient ennuyer les grands dans la cour de récré. Et qui fait du bien.

On retrouve donc Marion (Julie Delpy), qui vit avec son nouveau mec dans la plus parfaite harmonie. Jusqu’au jour où débarquent de France trois membres de sa famille frappadingue: son père lubrique et sans-gêne, sa sœur trop en phase avec les théories de Freud, et le fiancé de cette dernière, l’ex de Marion.

"Ma recette de l’humour est simple: je pars d’une situation qui pourrait tourner à la catastrophe et la désamorce ensuite à coups de personnages loufoques et bien azimutés", explique Delpy. Même si les ingrédients sont connus et même si Chris Rock est moins irrésistible et pince-sans-rire qu’Adam Goldberg dans le premier épisode, on se laisse entraîner avec plaisir dans cette comédie sentimentale farfelue.

Dialogues abracadabrants, situations cocasses et choc des cultures en tout genre. "Comme je vis entre Paris et Los Angeles,poursuit l’actrice-réalisatrice, je suis aux premières loges pour observer le fossé culturel entre les Ricains et les Froggies. Et chaque Américain visité par sa famille française a, au moins, dû aller la chercher une fois à la police douanière car elle tentait d’entrer aux States avec du brie et des saucisses de Toulouse, alors qu’il est interdit de pénétrer sur le territoire avec de la nourriture. Mais là, je pense que mon stock d’anecdotes à exploiter est tout doucement épuisé."

Car Julie Delpy possède aussi ce talent de savoir s’arrêter avant de se planter. On ne verra donc pas, et c’est heureux, de 2 Days au Congo, 2 Days et les Picaros et 2 Days a marché sur la lune. "Bien que ce soit de bonnes idées. Mais j’en ai d’autres pour le moment, souffle-t-elle dans un grand éclat de rire. Je suis en train d’écrire un scénario pour un film que je verrais bien Woody Allen réaliser, mais il ne le sait pas encore. (Elle rit.) Il y a un rendez-vous prévu prochainement avec son agent. Sinon, j’ai aussi été approchée pour écrire un biopic de Joe Strummer, le chanteur des Clash. Mais je ne suis pas certaine d’assez bien maîtriser le sujet pour me lancer… Cela dit, je me retrouve par contre très bien dans l’état d’esprit libertaire et foutraque du punk. Les Clash, mais aussi les Sex Pistols, ont bercé une partie de mon adolescence." God Save Julie, donc!

Voir les salles où ce film est à l’affiche

2 Days In New York
Réalisé par Julie Delpy (2011). Avec Julie Delpy, Chris Rock, Albert Delpy – 95’.

Sur le même sujet
Plus d'actualité