17 filles

Delphine et Muriel Coulin signent un film grave et léger à la fois, dans lequel 17 adolescentes tombent enceintes. Exprès, pour s'échapper du quotidien.

145937

En juin 2008, Muriel Coulin découvre un entrefilet dans Libération: à Gloucester, 18 filles d'un même collège sont tombées enceintes, sur un an. Le temps de partager l'info avec sa soeur Delphine, et la certitude est là: ce sera le point de départ de leur prochain film. " Ce qui nous intéressait, se souvient Muriel, l'aînée, c'est le mystère de ces filles".

Trois ans plus tard, voici donc 17 filles ("17, ça se dit mieux, ça s'écrit mieux"), l'histoire de ces adolescentes transposée en Bretagne, où les soeurs Coulin ont grandi. " Gloucester et Lorient sont très similaires, socio-économiquement et géographiquement. Evidemment, le contexte de crise joue un rôle dans cette histoire. En plus, les deux villes sont au bord de l'océan, et pour nous, ça a une importance capitale. Avoir l'horizon en ligne de mire en permanence, avec ces bateaux qui partent vers un ailleurs possible, forcément, quand on a une petite vie étriquée et une énergie débordante, c'est frustrant".

Surtout à l'adolescence. Surtout quand on a la personnalité de Camille (formidable Louise Grinberg), la première de la bande à tomber enceinte. Avec un aplomb improbable, elle convainc ses copines de faire de même, pour s'évader de leur quotidien et vivre en communauté, loin de la vie des parents et des chambres à ranger. Petit à petit, elles tombent toutes (17!) en cloque, sous les yeux ébahis (ou furieux) de leurs parents et professeurs. "Cette utopie collective nous a plu dès le début, poursuit Muriel Coulin. Mais c'est vrai qu'on se sentait une responsabilité par rapport au sujet. On ne voulait pas dire "Quelle idée formidable, allez-y faites-le!". Le film montre que ce n'est pas une bonne idée. Le moyen de rêver n'était pas le bon, mais il faut continuer à rêver".

Dans les tons jaune et bleu, ce film est clairement influencé par l'œuvre de Sofia Coppola (ce que les soeurs ne réfutent pas). Animé d'un élan vital très fort et empli d'une douceur onirique, il offre une représentation atypique de l'adolescence et de sa puissance, belle et insensée à la fois.

Voir les salles où ce film est à l’affiche

17 filles
Réalisé par Muriel et Delphine Coulin (2011). Avec Louise Grinberg, Juliette Darche, Roxane Duran, Esther Garrel, Yara Pilartz… – 87'

Sur le même sujet
Plus d'actualité