10 choses à savoir avant le Festival de Cannes 2015

Le 68ème festival de Cannes, présidé par les cinéastes (et frères) américains Ethan et Joel Coen  enflammera le cinéma mondial du 13 au 24 mai prochains. Tout ce qu'il faut retenir de la sélection officielle en 10 points.

1360395

Balayant toutes polémiques (notamment sur la surreprésentation des films français à Cannes), Thierry Frémaux, délégué général du festival, a assuré que la cuvée 2015 promettait d’être « passionnante ». Décryptage des principales tendances des films en sélection Officielle, en compétition, hors compétition et dans la section Un certain regard. Tous auront l’occasion de monter les marches du Palais et fouler le fameux tapis rouge de la Croisette.

#1 Des stars

On retrouvera Cate Blanchet et Rooney Mara dans l’américain Carol, Tim Roth dans le film mexicain Chronic, des inconnus chez Jacques Audiard, Salma Hayek et Vincent Cassel chez l’italien Matteo Garrone (Tale of tales), Cassel également chez Maïwenn (Mon Roi), Marion Cotillard et Michael Fassbinder dans un Macbeth réalisé par l’australien Justin Kurzel, le cinéaste italien Nanni Moretti de retour sur la Croisette (après la Palme d’or 2001 pour La chambre du fils), Benicio del Toro (qui retrouve les films de cartel avecSicario de Denis Villeneuve), deux fois Rachel Weisz, dans The Lobster du grec Yorgos Lanthimos avec Léa Seydoux et Colin Farrel, également dans Youth de l’italien Paolo Sorrentino aux côtés de Harvey Keitel ; enfin Matthew McConaughey et Naomi Watts chez l’Américain Gus Van Sant (La forêt des songes).

Pour les fans, comptez aussi sur Isabelle Huppert dans trois films : Plus fort que les bombes, du norvégien Joachim Trier, Valley of love de Guillaume Nicloux (où elle retrouve Gérard Depardieu 35 ans après Loulou de Pialat), et Asphalte de Samuel Benchétrit (hors compétition).

Notre Matthias Schoenaerts, star désormais mondiale, sera présent dans la section Un Certain regard pour le film d’Alice Winocour, Maryland, aux côtés de Diane Kruger, dans le rôle d’un soldat de retour d’Afghanistan souffrant d’un syndrome post-traumatique.

Charlize Theron et Tom Hardy espèrent relancer la folie Mad Max avec Mad Max the fury road, présenté hors compétition.

Woody Allen présentera hors compétition également Irrational man avec Joaquin Phoenix et Emma Stone, l’histoire d’amour entre un prof d’université et son étudiante…

#2 Des femmes : moins nombreuses mais « marre de se justifier »

Elles sont toujours moins nombreuses que les hommes, mais pour Maïwenn, (présente pour la deuxième fois en Compétition quatre ans après avoir reçu le prix du Jury  pour Polisse), « y’en a marre de se justifier ». En lumière cette année, les réalisatrices françaises Maïwenn donc (Mon Roi) et Valérie Donzelli (Marguerite et Julien) en Compétition également, Emmanuelle Bercot en ouverture (et comme actrice dans Mon Roi), l’actrice française Sabine Azéma en présidente du jury de la Caméra d’or (qui récompense un premier film), l’italienne Isabella Rosselini en présidente du jury Un Certain regard, sa maman, Ingrid Bergman dont le sourire irradie sur l’affiche du festival, Agnès Varda pour une Palme d’honneur, et cinq réalisatrices dans la section Un Certain regard.

La réalisatrice nippone Naomi Kawase (présente l’année dernière avec Still the water), ouvrira la section Un certain regard avec AN. A ses côtés, on retrouvera la française Alice Winocourt au Certain regard pour Maryland (avec Matthias Schoenaerts), l’iranienne Ida Panahanden pour Nahid et la sud-coréenne Shin Suwon avec Madonna.

Natalie Portman sera présente pour son premier film en temps que réalisatrice (Une histoire d’amour et de ténèbres d’après le roman d’Amos Oz, tourné en Israël) en séance spéciale.

#3 Un cinéma français très représenté

Il faudra compter avec un film français en ouverture, cinq en Officielle, deux au Certain regard. Dans la catégorie « film social », souvent bien vue pour une Palme d’or, on retrouvera La loi du marché avec Vincent Lindon , La Tête haute d’Emmanuelle Bercot avec Catherine Deneuve (film d’ouverture, hors compétition), et Deephan, le film de Jacques Audiard (sur un sans-papier tamoul).

#4 Des Asiatiques

En Officielle, on retrouvera le taïwanais Hou Hsia Hsien avec The Assassin, fresque médiévale avec la sublime Shu Qui. Le réalisateur nippon Kore-Eda (prix du jury 2013 avec Tel père, tel fils) sera présent avec Notre petite sœur.

Au Certain regard, on retrouve neuf films asiatiques, dont le thaïlandais Apichatpong Weerasethakul (Palme d’or 2010 avec Oncle Boonmee, présent cette année avec Je suis une splendeur), le très attendu cinéaste nippon Kiyoshi Kurosawa (avec Voyage sur l’autre rive). Présent aussi le philippin Brillante Mendoza avecTaklub.

On compte aussi une belle représentation du cinéma sud-coréen,  avec notamment le thriller mafieux The Shameless de Oh Seung Uk.

#5 Des Roumains

Au Certain regard, le réalisateur roumain Corneliu Porumboiu sera présent avec Le Trésor, une comédie sur la Roumanie contemporaine. Présent également, Radu Muntean avec le drame humain One floor below.

#6 De l’Histoire

Le Hongrois Lazlo Nemes (Le fils de Saul) s’attaquera en Compétition à l’histoire tragique des Sonderkommando, ces juifs chargés d’assister les Nazis dans les camps pendant la Seconde guerre mondiale.

Au Certain regard, le film croate The high sun de Dalibor Matanic racontera trois histoires d’amour sur fond de guerre des Balkans.

Invité en séance spéciale, Robert Guédiguian présentera Une histoire de fou, sur le génocide arménien, avec sa muse, Ariane Ascaride.

#7 Des nouveaux venus

On pourra découvrir quelques premiers films, dont Je suis un soldat de Laurent Larivière (avec Louise Bourgoin et Jean-Hugues Anglade), l’histoire d’une jeune femme qui travaille dans un chenil à Roubaix et se rend compte du trafic de chiens venus de l’Est qui s’y opère.

#8 Des « films du monde »

Le film éthiopien Lamb (l’histoire d’un jeune garçon et son mouton) de Yared Zeleke représentera l’Afrique au Certain regard.  Le cinéaste malien Souleymane Cissé présentera quant à lui Oka,

On compte également deux films indiens au Certain regard. Le film Alias Maria représentera quant à lui la Colombie.

#9 De l’animation

Pixar présentera hors compétition Vice Versa, avec les voix de la jeune garde du cinéma français (Charlotte Le Bon, Pierre Niney, Mélanie Laurent, Marilou Berry et Gilles Lellouche).

On retrouvera également le très attendu Petit Prince de Saint-Exupéry, réalisé par Mark Osbourne (auteur du Kung fu Panda 2008).

#10 Des séances de Minuit sexe, drogue & rock n’ roll 

Treize ans après le scandale d’Irréversible, et après l’étrange Enter the void, le sulfureux Gaspard Noé revient à Cannes avec Love, un film comportant plusieurs scènes pornographiques.

On pourra également découvrir le très attendu documentaire sur la chanteuse Amy Winehouse disparue en 2011, simplement intitulé Amy, le film est réalisé par le britannique Asif Kapadia.

Sur le même sujet
Plus d'actualité