Confinement aux Pays-Bas: les Néerlandais se ruent en Belgique

Puisque les magasins et l'Horeca sont fermés aux Pays-Bas, nos voisins hollandais traversent la frontière pour faire du shopping ou manger un bout en Belgique.

Les Néerlandais en Belgique pour le shopping
(@Belga Image)

Dimanche, les Pays-Bas sont entrés dans une nouvelle période de confinement, juste avant les fêtes de fin d’année. Le coronavirus se propageant à nouveau dans le pays, le gouvernement a décidé de prendre des mesures fortes afin d’éviter une nouvelle vague.

Tout est donc fermé jusqu’au 14 janvier : magasins non essentiels, restaurants, bars, lieux culturels… Et à domicile, les règles sont également strictes : deux invités maximum, sauf le 25 décembre.

Sauf, que contrairement à la période du tout premier confinement, les frontières sont encore ouvertes. Et dans les pays voisins, les mesures sanitaires ne sont pas si poussées. Comme chez nous, par exemple.

Résultat : les Néerlandais se ruent en Belgique.

On ne comprend plus rien

Ce dimanche par exemple, le centre-ville d’Anvers était parsemé de nos voisins hollandais venus faire du shopping. " Tout est fermé chez nous, alors on vient faire nos courses, puisque les Belges estiment apparemment que le virus ne passe pas la frontière ! ", ont expliqué, " en s’esclaffant ", Jaap et Jacqueline, un couple de Néerlandais, au correspondant du Monde.

Parmi les nombreuses personnes qui avaient passé la frontière, certains ont choisi de venir en Belgique, malgré une grande incompréhension de la situation, comme Frans, d’Eindhoven. " On ne sait pas si notre gouvernement veut vraiment nous éviter le pire, ou s’il décide de tout fermer parce qu’il a pris trop de retard, notamment pour la troisième dose de vaccin. On ne comprend plus rien, en fait. Car comment expliquer que les voyages à l’étranger sont, eux, toujours autorisés ? "

Un appel amical mais ferme

Mais si la situation convient probablement aux secteurs du commerce et de l’Horeca, elle ne plait pas aux autorités qui s’inquiètent.

Les maires de la province d’Anvers ont notamment interpellé leur gouverneur, Cathy Berx, à ce sujet lundi lors d’une réunion " Laisser faire cela est le chemin le plus court vers la fermeture du secteur de la restauration, et personne ne veut cela. L’appel amical, mais ferme est donc le suivant : ne venez pas dans les cafés ou les restaurants de la province d’Anvers maintenant ", a répondu celle-ci, rapporte le Guardian.

Je comprends très bien que de nombreux Néerlandais viennent maintenant ici pour leur dîner. C’est humain. Mais ce n’est pas sage. La question que nous devons maintenant nous poser est la suivante : comment pouvons-nous contenir la pandémie? Et non pas où puis-je aller pour un bon repas ", a commenté Marc Van Aperen, bourgmestre de Hoogstraten. " Alors nous n’allons pas importer des infections, n’est-ce pas? J’ai beaucoup d’amis néerlandais, mais il vaut mieux qu’ils restent dans leur propre pays pendant un certain temps. "

Sur le même sujet
Plus d'actualité