Arlette Vincent: neuf choses à savoir sur l’ex-présentatrice du Jardin Extraordinaire

Le visage historique du Jardin Extraordinaire est décédée hier. Arlette Vincent avait 89 ans. Retour sur une carrière bien remplie.

Arlette Vincent
Arlette Vincent. © BelgaImage

Une femme appréciée de tous

Lorsqu’en 1991 elle quitte la présentation du Jardin Extraordinaire, François De Brigode lui consacre un sujet dans son 19h30 et la décrit en ces mots: « Elle avait la classe, l’intelligence et le charme« . Des mots qui résonnent juste, à l’image des différents hommages qui pleuvent depuis l’annonce de son décès. L’administrateur de la RTBF, Jean-Paul Philippot s’est ainsi exprimé: « Arlette Vincent est certainement l’une des personnalités les plus populaires de la RTBF, dans le noble sens du terme. »

Un destin dû au hasard, et à un défi

En 2003, à nos confrères de la Libre Belgique, elle expliquait qu’elle était arrivée à la télévision par hasard. Un ami de ses parents l’avait mise au défi de se présenter à un examen organisé par l’I.N.R. (Institut National de Radiodiffusion) – l’ancêtre du service public. Elle réussira l’examen et deviendra speakerine – l’une des premières en Belgique.

Un détour par la radio

En 1955, elle quitte l’I.N.R. pour Radio Luxembourg où elle anime, entre autres, « Une cigarette avec…  » avant de revenir sur le service public qu’elle ne quittera qu’en 1991

Du noir et blanc à la couleur

En 1971, la RTBF envisage d’abandonner le noir et blanc pour passer la diffusion en couleurs. Et c’est Le Jardin Extraordinaire, présenté par Arlette Vincent, qui sert de test grandeur nature.

Le Jardin Extraordinaire, son bébé vert

Elle présente l’émission dès ses débuts, en octobre 1965. Un créneau dont elle se sert pour sensibiliser le public à la dégradation de l’environnement et elle n’hésitait pas à le mettre face à ses responsabilités.  Elle quittera provisoirement la présentation en 1981– pour présenter d’autres projets –  et y reviendra en 1985, pour ne lui dire définitivement adieu qu’en 1991, à l’heure de la retraite. C’est Claudine Brasseur qui lui succèdera avant de laisser elle-même la place à Tanguy Dumortier en 2014.

VINCENT-ARLETTE-MARYSE-E-KESTELOOT

Arlette Vincent © RTBF

Des animaux sur le plateau

C’était le moment préféré des enfants: chaque dimanche soir, Arlette Vincent accueillait des animaux sur le plateau. Des amis à poils et à plumes – encadrés par Maryse Mayaudon – en provenance pour la plupart du Zoo d’Anvers et pas toujours coopératifs, ce qui vaudra quelques séquences dignes de Vidéogag. Ces invités pas comme les autres n’apparaîtront plus à partir de 1978, suite au décès d’un hippopotame, trop stressé par son passage dans l’émission.

Une touche-à-tout

Elle reste la figure emblématique du Jardin Extraordinaire mais Arlette Vincent a fait bien d’autres choses au cours de sa longue carrière. Elle présentera entre autres Contrastes, Magazine F, La Preuve par Quatre, Cinéscope, Plein Jeu… Et à plusieurs reprises le concours Eurovision de la chanson. En 1980, c’est elle qui introduit Telex, l’inoubliable représentant de la Belgique.

Une femme engagée

En 2004, Arlette Vincent participe au spot d’Amnesty International pour lutter contre les violences conjugales. Un engagement qu’elle expliquait en dévoilant qu’elle avait été elle-même victime par le passé.

Une icône de la télévision

Retirée dans le Brabant Wallon où elle partageait son temps entre son jardin, ses petits-enfants et ses cours d’aquarelle, elle s’étonnait d’être encore reconnue dans la rue. Et en 2015, lorsque la Poste célèbre les 50 ans de la télévision et édite un timbre à son effigie, elle déclare l’hommage « inattendu ».

Sur le même sujet
Plus d'actualité