Stromae a sorti son nouveau single. Santé!

L'artiste bruxellois rappelle qu'il est bien le fils spirituel de Jacques Brel sur une chanson dédiée aux "petites gens". Alors on danse?

Stromae is bac. Copyright Belga
Stromae performs live in concert at the James L. Knight Center Featuring: Stromae Where: Miami, Florida, United States When: 12 Sep 2015 Credit: JLN Photography/WENN.com

« À ceux qui n’en ont pas. Si on célébrait ceux qu’on ne célèbre pas. Pour une fois, je voudrais lever mon verre à ceux qui n’en ont pas. » Il y a des accents de Brel sur le nouveau single que Stromae a mis en ligne ce vendredi matin. Ce single, ce tube, ce grand moment de poésie réaliste, Stromae le dédie aux petites gens. À ces « Rosa, Céline » ou « Arlette qui passe sa vie aux toilettes ».

Un couplet pour chanter le monde d’en bas, ceux qui ont échoué mais se relèvent toujours. Un autre lancé à ceux d’en haut, façon « Les Bourgeois c’est comme les cochons » du grand Jacques. Ce n’est pas de la chanson française traditionnelle, ce n’est certainement pas du hip-hop. Il y a une boucle électro new-beat, une autre de cumbia sud-américaine qui apporte du soleil dans la vie. C’est du Stromae, du 100% Stromae. C’est jour de fête.

Comme nous avions été les premiers à vous l’annoncer, Stromae signera son retour scénique au festival Werchter Boutique le 19 juin 2022. On le verra ensuite en clôture des Ardentes, à Liège, le 10 juillet et à Rock en Seine (Saint-Cloud) le 28 août. Ce single Santé annonce un album dont la date de sortie n’a pas encore été officialisée.

Les paroles de Santé

À ceux qui n’en ont pas

À ceux qui n’en ont pas

[Couplet 1]

Rosa, Rosa, quand on fout l’bordel, tu nettoies

Et toi, Albert, quand on trinque, tu ramasses les verres

Céline (Céline), ‘bataire (‘bataire), toi, tu t’prends des vestes au vestiaire

Arlette, arrête, toi, la fête, tu la passes aux toilettes

 

[Refrain 1]

Et si on célébrait ceux qui n’célèbrent pas

Pour une fois, j’aimerais lever mon verre à ceux qui n’en ont pas

À ceux qui n’en ont pas

 

[Couplet 2]

Quoi les bonnes manières ? Pourquoi j’ferais semblant ?

Toute façon, elle est payée pour le faire, tu t’prends pour ma mère ?

Dans une heure, j’reviens, qu’ce soit propre, qu’on puisse y manger par terre, trois heures que j’attends

Franchement, ils les fabriquent ou quoi ? Heureusement qu’c’est que deux verres

Appelle-moi ton responsable et fais vite, elle pourrait se finir comme ça, ta carrière

 

[Refrain 2]

Oui, célébrons ceux qui n’célèbrent pas

Encore une fois, j’aimerais lever mon verre à ceux qui n’en ont pas

À ceux qui n’en ont pas

À ceux qui n’en ont pas

[Pont]

Frotter, frotter, mieux vaut ne pas s’y frotter, frotter si tu n’me connais pas

Brosser, brosser, tu pourras toujours te brosser, brosser si tu n’me respectes pas

 

[Refrain 2]

Oui, célébrons ceux qui n’célèbrent pas

Encore une fois, j’aimerais lever mon verre à ceux qui n’en ont pas

À ceux qui n’en ont pas

 

[Outro]

Pilote d’avion ou infirmière, chauffeur de camion ou hôtesse de l’air

Boulanger ou marin-pêcheur, un verre aux champions des pires horaires

Aux jeunes parents bercés par les pleurs, aux insomniaques de profession

Et tous ceux qui souffrent de peine de cœur, qui n’ont pas l’cœur aux célébrations

Qui n’ont pas l’cœur aux célébrations

 

Sur le même sujet
Plus d'actualité