Raoul Hedebouw : « La facture d’électricité est une fiche d’impôt déguisée »

Député fédéral PTB, Raoul Hedebouw était l’interview de "Il faut qu’on parle" sur DH radio. Il critique la gestion de la crise de l’électricité que la Belgique est en train de vivre.

Raoul Hedebouw : « La facture d’électricité est une fiche d’impôt déguisée »
Belga

Alors que les chiffres de l’électricité et du gaz ne cessent de battre des records et que la facture des ménages va être considérable, Raoul Hedebouw (PTB) s’est montré particulièrement critique sur les mesures envisagées, notamment sur l’idée du PS : « Aider à la marge avec 50 ou 100€ on ne va rien résoudre au problème », a-t-il déclaré au micro de DH radio, ce jeudi matin.

Pour le député fédéral, la seule solution est la diminution de la TVA de 21 à 6%: « avec la diminution de la TVA, on peut faire gagner 300 à 400€ ». L’occasion de marteler une nouvelle fois qu’ « en Belgique, on paie autant de TVA sur l’électricité et le gaz que sur le caviar ». Et pour payer cette diminution, Raoul Hedebouw estime que la Belgique doit présenter l’addition à Engie-Electrablel. « Le prix de revient de l’électricité nucléaire ne change pas. Ils vont vendre plus cher et se font des surprofits de l’ordre de 100 millions par mois. Ils doivent participer. Le problème, c’est qu’Electrabel est plus puissant que l’état fédéral ».

Raoul Hedebouw pointe aussi du doigt les différents gouvernements: « la facture d’électricité est une fiche d’impôt déguisée. Il y a 40 à 70% de taxes. C’est à ça qu’on doit s’attaquer. »

De l’énergie pour chasser des chômeurs mais de la compréhension pour l’évasion fiscale

Interrogé sur les suites des Pandora Papers, notamment sur le financement du Standard par de l’argent issu d’une société offshore, Raoul Hedebouw se dit «déçu mais pas étonné. « Le milieu du foot n’est pas imperméable à toutes ces constructions. C’est très inquiétant. »

Le député fédéral PTB estime qu’en Belgique, « il y a deux poids, deux mesures concernant les chômeurs et les paradis fiscaux. Georges-Louis Bouchez met beaucoup d’énergie à chasser les chômeurs mais comprend ce que lui appelle l’optimalisation fiscale. »

Il regrette d’ailleurs qu’il y a 2 jours, les ministres des finances européens ont retiré 3 pays de la liste noire des paradis fiscaux.

Sur le même sujet
Plus d'actualité