Les animaux de compagnie belges reçoivent trop d’antibiotiques

Les scientifiques craignent le développement de résistances aux antibiotiques, ce qui pourrait avoir des conséquences non seulement pour les animaux mais aussi pour les humains.

Les animaux de compagnie belges reçoivent trop d’antibiotiques
@BelgaImage

Un tiers des petits animaux de compagnie en Belgique ont reçu des antibiotiques au cours de l’année écoulée. Ce chiffre est quatre fois plus élevé que l’objectif global d’AniCura, un réseau européen de cliniques vétérinaires et de cabinets vétérinaires. À l’occasion de la Journée mondiale des animaux, AniCura souhaite souligner le risque de résistance aux antibiotiques – et toutes les conséquences néfastes – qui est également réel chez les animaux de compagnie.

Un risque pour les animaux et pour les humains

Pour leur première enquête belge sur les animaux de compagnie, un groupe représentatif de 600 propriétaires de petits animaux a été interrogé en collaboration avec l’agence de recherche Volt. Les chiffres montrent que les chiens (44%) et les chats (35%) se voient le plus souvent prescrire des antibiotiques. Ils sont également le plus grand groupe de petits animaux de compagnie. Chez d’autres animaux plus petits comme les lapins, les reptiles, les oiseaux ou les rongeurs, seuls 79% vont chez le vétérinaire au moins une fois par an.

Le plus grand risque associé à l’utilisation d’antibiotiques est la résistance. Il peut même influencer la médecine humaine. En raison de l’utilisation fréquente d’antibiotiques, les bactéries peuvent devenir résistantes, de sorte que les antibiotiques agissent moins quand c’est vraiment nécessaire. Par contact direct et indirect (nourriture, eau, milieu de vie) entre l’homme et l’animal, ces bactéries résistantes peuvent se transférer de l’animal à l’homme et vice versa.

Les cliniques belges AniCura ont commencé à cartographier l’utilisation des antibiotiques. «Les premiers résultats montrent que 12,5% des chiens traités ont reçu des antibiotiques. Notre objectif en tant que groupe est de porter ce chiffre à 8%», explique Kathleen Moons d’AniCura Belgique.

Fin juin 2020, AMCRA vzw, le centre de connaissances sur l’utilisation des antibiotiques chez les animaux, a signalé une diminution de l’utilisation des antibiotiques dans l’élevage de 7,6% par rapport à 2018 et de 40,3% par rapport à l’année de référence 2011. Cependant, tous les secteurs ne le font pas autant. Chez les bovins laitiers et les petits animaux de compagnie tels que les chats, les chiens, les lapins ou les furets, l’utilisation d’antibiotiques avait de nouveau légèrement augmenté au cours des deux dernières années. Dans un nouveau plan d’action pour 2021-2024, le centre de connaissances souhaite, entre autres, mettre l’accent sur une sensibilisation supplémentaire des vétérinaires pour inciter à «l’utilisation prudente» des antibiotiques chez les petits animaux de compagnie. La résistance aux antibiotiques est responsable d’environ 1.500 décès en Belgique chaque année, disait-on à l’époque.

Sur le même sujet
Plus d'actualité