L’EMA approuve une troisième dose du vaccin Pfizer pour les plus de 18 ans

Le régulateur européen a approuvé lundi l'administration d'une troisième dose du vaccin Pfizer/BioNTech pour les plus de 18 ans, six mois après la dernière injection.

L’EMA approuve une troisième dose du vaccin Pfizer pour les plus de 18 ans
@BELGAIMAGE

L’agence européenne des médicaments, l’EMA, a décidé lundi d’adapter la notice du vaccin Comirnaty, le vaccin contre la Covid-19 de BioNTech et Pfizer, pour y inclure la possibilité d’une dose « booster« , une dose de rappel. Le comité en charge des médicaments à usage humain a conclu, sur base de données d’études, qu’une dose supplémentaire du vaccin peut être considérée après au moins six mois de vaccination complète (deux doses), pour les personnes de 18 ans et plus.

Cette recommandation vaut pour les personnes au système immunitaire « normal ». Les données montrent « une augmentation du niveau d’anticorps quand une dose de rappel est administrée environ 6 mois après la seconde dose, chez les personnes de 18 à 55 ans », note l’EMA au sujet du vaccin des firmes BioNTech et Pfizer. « Au niveau national, les autorités sanitaires peuvent émettre des recommandations officielles sur l’usage de doses de rappel, tenant compte de données émergentes d’efficacité et des données de sécurité limitées », conclut l’agence.

Efficacité encore à prouver

L’apparition éventuelle de certains effets secondaires sera surveillée de près, ajoute-t-elle. Pour les personnes au système immunitaire très affaibli, le comité compétent de l’EMA a aussi examiné les données sur l’opportunité d’une dose supplémentaire de vaccin, pour le produit de BioNTech-Pfizer ainsi que pour celui de Moderna. Une 3e dose peut être injectée à cette population fragile « au moins 28 jours » après la seconde dose, a conclu l’agence.

Une troisième dose de Moderna ou de BioNTech-Pfizer augmente, selon des études, la capacité de patients ayant subi une transplantation d’organe à produire des anticorps contre le SARS-CoV-2, le virus responsable de la Covid-19. L’efficacité réelle d’une telle 3e dose contre la maladie doit encore être prouvée, mais il est attendu qu’elle améliore au moins la protection de certains patients vulnérables, note l’EMA.

Plus d'actualité