De Lost Judgment à The Best Of Bond, les bonnes raisons de se détendre ce week-end

Bullez seul ou en famille, en salle ou dans le canapé, en découvrant les nouveautés culture épinglées par la rédaction.

De Lost Judgment à The Best Of Bond, les bonnes raisons de se détendre ce week-end
@ Adobe

Lost Judgment

Lost Judgment est un spin off de la série Yakuza et promet de suivre les turpitudes de Takayuki Yagami, détective privé du quartier tokyoïte et réputé pour mettre le feu aux poudres. Dans ce jeu, évidemment, tout rappelle le cinéma, les polars et les scènes de gangster. Malgré un démarrage au demeurant sérieux et une quête centrale qui ne l’est pas moins, Lost Judgment retombe très vite dans les excellents travers de la série Yakuza en y insufflant l’humour qui a fait sa réputation. On visite une ville de Tokyo superbe en skate board, on s’infiltre dans les écoles et nous battons encore et toujours dans les ruelles, la générosité de Lost Judgment n’a décemment aucune limite. Plus que jamais, la série flirte entre réalisme et caricature mais sonne comme une œuvre mélodique à la rythmique parfaite. – G.C.
PC PS4 Xone PS5 Xbox X/S Double Fine/Xbox Games Studio

Cette musique ne joue pour personne

Pour raconter l’histoire de cette bande de malfrats qui s’éveillent à la poésie, il dit s’être inspiré des films de Claude Sautet (Max et les Ferrailleurs, Vincent, François, Paul… et les autres) : “Quand je filmais les garçons sur les docks de Dunkerque je laissais tourner la caméra et c’était très humain, très gracieux de les regarder ensemble charger et décharger des camions. Bouli, François, Didier (Morville, alias JoeyStarr Ndlr), Ramzy, ce sont les Ventura, Piccoli, Montand d’aujourd’hui. Si on change un peu notre regard on se rend compte que la poésie est partout”, nous confiait Samuel Benchetrit au dernier Festival de Bruxelles. Car ces garçons-là ne font pas que charger des camions: ils organisent des boums pour des gamines en désamour, chantent et dansent en lisant Simone de Beauvoir et (re)tombent amoureux (très belles scènes avec Valeria Bruni-Tedeschi), parce qu’ils croient à la fiction. Un film comme une éclaircie dans nos ciels sombres, comme une main sur l’épaule. – J.G.

Réalisé par Samuel Benchetrit. Avec Bouli Lanners, JoeyStarr, François Damiens – 107’

The Best Of Bond… James Bond

No Time To Die est enfin arrivé sur nos grands écrans et cette compilation double CD reprenant les vingt-cinq titres génériques de la saga Bond tombe donc parfaitement à point. Si on y retrouve Adèle, Sam Smith et Billie Eilish, auteure de la chanson générique de No Time To Die, il faut bien avouer que leur interprétation fait pâle figure aux côtés de celles délivrées sur les premiers Bond movies. On pense à Shirley Bassey, impériale sur Goldfinger, à Nancy Sinatra (You Only Live Twice), à Louis Armstrong (We Have All The Time In The World) ou encore Paul Mc Cartney (avec son groupe Wings) qui avait délivré l’explosif Live And Let Die pour le très réussie Vivre et Laisser Mourir en 1973. En bonus, le John Barry Orchestra reprend le thème iconique que tout le monde connaît. Top. – L.L.

Divers artistes, Universal

 

 

Sur le même sujet
Plus d'actualité