« Toy », un album perdu de David Bowie, va enfin voir le jour

Enregistré en 2000, ce disque qui reprend notamment des titres du tout début de la carrière de Bowie, n'est jamais sorti officiellement.

« Toy », un album perdu de David Bowie, va enfin voir le jour
Belga

A la fin des années 90, Bowie est sur un nuage. Il a un groupe solide autour de la bassiste Gail-Ann Dorsey et du guitariste Reeves Gabrels, il vient de sortir deux albums expérimentaux qui l’ont rendu de nouveau respectable dans les cercles rock alternatifs et il s’apprête bientôt à jouer à Glastonbury pour la première fois depuis la toute première édition du festival en 1971.

C’est peut-être ce qui lui donne l’idée de revisiter son passé. Pas en fouillant dans les archives, mais en déterrant de très vieilles chansons de l’époque 1967-1971 pour les jouer avec son nouveau groupe.

Comme s’il avait de nouveau 18 ans

La scène se passe fin août 1999 et Bowie participe à l’émission VH1 Storytellers. Le concept est que les téléspectateurs choisissent la setlist du concert télévisé. Contre toute attente, quelqu’un lui demande de jouer « Can’t Help Thinking About Me », un vieux titre de 1969 qu’il n’a plus jamais joué depuis. L’expérience est tellement savoureuse qu’il décide d’enregistrer un album.

L’idée : laisser couler. Jouer simplement comme si ces chansons étaient toutes neuves, comme si lui-même avait de nouveau dix-huit ans. C’est ainsi que Bowie et son groupe enregistrent, l’été suivant, juste après sa performance à Glastonbury, des titres comme « Silly Boy Blue », paru sur son premier album en 1967, son troisième simple sorti la même année « You’ve Got A Habit of Leaving » ou son tout premier single, quand il se faisait encore appeler Davie Jones.

EMI refuse de sortir le disque

Ils y ajoutent quelques titres récents, dans la même veine pop-rock sixties et l’album qui en résulte, « Toy », doit sortir en 2001. Sauf que sa maison de disques, Virgin/EMI, ne voit pas l’intérêt du disque et refuse de le sortir. Bowie est estomaqué : comment se permettent-ils ? C’est la raison pour laquelle il quittera le label pour créer sa propre marque ISO, qui sera distribué par Sony/Columbia.

Plusieurs chansons comme « Afraid », destinées à « Toy », sortiront sur son disque suivant, « Heathen », sorti en 2002. Mais « Toy », lui, est perdu sur une étagère chez EMI. Le disque ne sortira pas, sauf sous le manteau. En 2011, le disque apparaît sur internet.

Aujourd’hui, « Toy » se voit enfin offrir une sortie officielle dans le coffret « David Bowie 5: Brilliant Adventure (1992–2001) » qui comprend ses disques des années 90. Lequel sortira le 26 novembre prochain.

 

Sur le même sujet
Plus d'actualité