Sihame El Kaouakibi : miss Golden Burn-out

Question: comment rapprocher citoyens et politiques? Réponse: d’abord en gommant des privilèges.

Sihame El Kaouakibi
Sihame El Kaouakibi @BelgaImage

Elle est très énervante mais à chaque soirée électorale, bras ballants, vous nous la ressortez telle quelle: devant la poussée des votes extrêmes “il faut se poser des questions”. Tous les jours, vous vous pincez le nez en humant le purin du populisme et le rejet des pouvoirs (scientifiques compris). Donc pour changer, j’ai un chouette projet pour vous. Du 180 degrés: plutôt que de “se poser des questions” à l’infini, ça consisterait à apporter des réponses. Comment? Un exemple qui nous vient du Nord… Sihame El Kaouakibi est députée flamande.

Mais l’élue (ex-)Open VLD n’a plus posé son séant sur son siège du Parlement flamand depuis un an. Burn-out. Il faut dire que la malade de longue durée est fort occupée par des enquêtes judiciaires sur des détournements de subventions dans plusieurs de ses ASBL anversoises. Or depuis un an, la dame ­continue de palper l’intégralité de sa rémunération de députée: 6.000 euros net par mois (+ pécule de vacances + prime de fin d’année). Donc là, déjà, ce serait bien de nous épargner les “ah bon!?” surpris. Teu-teu-teu, vous savez très bien qu’en cas de maladie prolongée, le parlementaire belge touche la totale. Et vous savez aussi que le biesse travailleur, lui, c’est 60 % de son salaire après 30 jours d’incapacité.

L’affaire El Kaouakibi fait donc pif-paf-pouf en Flandre. En avril, le VLD veut l’exclure, mais c’est elle qui quitte le parti pour rester députée “indépendante”. Et continuer de palper. Fin août, Miss Golden Burn-out prolonge son certif’ jusqu’à fin novembre (au moins). Re-grabuge. Et c’est là que claque enfin une réponse. Pas une question de plus, une vraie réponse! Sur proposition de Vooruit (socialistes flamands), le Vlaams Parlement vient de voter à l’unanimité l’alignement du système des députés à celui appliqué à tous: 60 % du salaire dès le deuxième mois d’incapacité de travail.

Bien ça! Combler “le fossé qui se creuse entre citoyens et politiques”, c’est comme ça que ça commence. Et côté parlements fédéral, wallon et bruxellois, au fait? Ah ben là, non. Les partis francophones rechignent, surtout le MR et le PS. Et l’indemnité de départ (pharaonique) de tous les députés du pays? On ne change rien. Et donc on recreuse…

Plus d'actualité