TEC, Stib, SNCB… Les impacts de la grève de ce vendredi

La FGTB appelle à la manifestation ce vendredi à Bruxelles. De fortes perturbations sont attendues en Wallonie et à Bruxelles.

TEC, Stib, SNCB… Les impacts de la grève de ce vendredi
Belga

Les syndicats prévoient une journée d’actions vendredi pour revendiquer une révision de la loi de 1996 qui fixe la norme salariale maximale qu’ils peuvent négocier au sein du secteur privé. Le front commun s’accorde sur la nécessité de la revoir, pour permettre des augmentations plus conséquentes.

Seule la FGTB a cependant choisi la voie de la manifestation nationale. La CSC, elle, mènera diverses actions et se rassemblera à Liège. La CGSLB opérera sous le thème #freesalary – Libérez nos rémunérations, en rendant visite aux deux partis libéraux (présents dans la coalition fédérale) MR et Open Vld.

Les perturbations sur les routes

A Bruxelles, la Stib s’attend à une très forte mobilisation de son personnel à la manifestation prévue vendredi par la FGTB à Bruxelles. Elle prévient jeudi que « très peu, voire pas du tout » de bus, métro et tram ne circule ce jour-là. Le message de la société de transports en commun bruxelloise est clair: il faudra compter sur un autre mode de déplacement que les transports en commun vendredi à Bruxelles.

Le TEC s’attendent aussi à des perturbations sur son réseau. Les informations seront mises à jour toute la journée sur la page Facebook du service et un call-center sera disponible. Une bonne partie de la circulation sera maintenue en Brabant wallon. Par contre, il faut s’attendre à beaucoup de perturbations dans le Hainaut, à Namur et à Liège.

De son côté, la SNCB ne prévoit pas d’impact sur la circulation ferroviaire.

Sur le même sujet
Plus d'actualité