Le directeur financier de l’aéroport de Charleroi licencié avec effet immédiat

Son départ est symptomatique du climat de crise qui tourmente le deuxième aéroport belge.

Le directeur financier de l’aéroport de Charleroi licencié avec effet immédiat
@BelgaImage

Depuis ce mardi soir, l’aéroport de Charleroi se cherche un nouveau directeur financier. Celui qui occupait ce poste, Denis Tellier, a été licencié hier avec effet immédiat. Une information d’abord annoncée par La Libre puis confirmée par les syndicats à l’Écho. Une décision à replacer dans un contexte compliqué, au lendemain d’un arrêt de travail de grande ampleur.

Un plan de réforme très controversé

Ce lundi après-midi, les employés de l’aéroport étaient restés sans rien faire en signe de protestation et avaient tenu une assemblée à cette occasion. «Il s’agit d’un ultime coup de pression avant de partir en grève pour dénoncer la dégradation inacceptable des conditions de travail», prévenaient les syndicats CNE et Setca tout en critiquant «la gestion désastreuse de la direction au niveau de la planification».

En cause: le plan de sauvetage établi en mars dernier par le conseil d’administration pour palier aux lourdes pertes (30 millions d’euros en 2020) subies par l’aéroport. Une réorganisation du travail plus flexible est notamment au programme. Les mois précédents, le gouvernement wallon avait demandé à ce que des mesures fortes soient ratifiées pour que l’établissement traverse la crise sanitaire. Le ministre de l’Économie Jean-Luc Crucke (MR) avait notamment affirmé que l’aéroport avait besoin de 40 millions d’euros de financement.

Pour la CNE et le SETCa par contre, ce plan est nuisible aux travailleurs à plusieurs titres: manque de transparence, iniquité dans la répartition du chômage, utilisation abusive du chômage pour force majeure, et annonce d’un futur chômage économique. La question des horaires de travail fait elle aussi l’objet d’un contentieux. Les deux syndicats menaçaient de mener des «actions plus conséquentes si la direction de l’aéroport de Charleroi ne prend pas en compte nos points de vue». Ce mardi, les syndicats ont convenu de commencer les négociations avec la direction dès lundi prochain.

Sur le même sujet
Plus d'actualité