Hécatombe d’oiseaux s’écrasant sur les gratte-ciel de New York

Des trottoirs se retrouvent jonchés d’oiseaux morts au pied de ces buildings. Une ONG demande d’agir en conséquence pour éviter ces colissions.

Hécatombe d’oiseaux s’écrasant sur les gratte-ciel de New York
@Capture d’écran Twitter

Celui qui se promenait cette semaine du côté du One World Trade Center, à Manhattan, aurait eu droit à un triste spectacle: un sol parsemé de centaines de cadavres d’oiseaux migrateurs. Tous ont heurté le gratte-ciel new-yorkais. Une bénévole de la société nationale Aubudon (qui milite pour la conservation de l’environnement), Melissa Breyer, a fait le décompte. En une heure, elle a ramassé à elle seule pas moins de 226 oiseaux morts et 77 autres vivants mais devant être soignés dans un refuge. Sa vidéo fait aujourd’hui le tour des médias anglo-saxons. Elle se dit choquée face à cette hécatombe «accablante» et son association demande que ce problème soit résolu au mieux grâce à diverses techniques.

Migration + vents contraires + pollution lumineuse = collisions de masse

Voir des oiseaux s’écraser contre les buildings de Manhattant n’est pas rare en soi. Mais ces derniers jours, plusieurs facteurs ont rendu ce phénomène encore plus massif. Il y a d’abord les migrations annuelles, qui surviennent dès l’arrivée de l’automne. Puis il y a les conditions météorologiques. L’expert en ornithologie Christiaan Both, de l’Université de Groningue, explique au média néerlandais NOS que cette année, les oiseaux ont dû faire face à des vents contraires et violents dus à une tempête. «Si les oiseaux migrateurs ont un vent contraire, ils volent plus bas que lorsqu’ils ont un vent arrière. À cause de la tempête, ils sont arrivés à la hauteur des bâtiments», déclare-t-il. Ajouté à cela la lumière nocturne qui se reflète sur les fenêtres des gratte-ciel, surtout par temps nuageux, et les New-Yorkais se retrouvent avec des tapis d’oiseaux à certains endroits.

Pour la société Aubudon, il est temps de réagir. Elle enjoint notamment les propriétaires du One World Trade Center et d’autres bâtiments à diminuer leur pollution lumineuse et à traiter le verre pour qu’il soit plus visible pour les oiseaux. Une société développant des gratte-ciels à New York, Silverstein Properties, s’est montrée compréhensive dans sa réponse donnée via Associated Press. «Nous encourageons activement nos locataires de bureaux à éteindre leurs lumières la nuit et à baisser leurs stores dans la mesure du possible, en particulier pendant la saison de migration», fait savoir son porte-parole. Du côté de One World Trade Center par contre, le co-développeur de la tour, la Durst Organization, a fait valoir que le building était justement conçu pour éviter les collisions d’oiseaux. Pas assez probablement pour la société Aubudon.

Sur le même sujet
Plus d'actualité