Vaccination Covid: la France a rattrapé la Belgique

Grâce, sans doute, à l'instauration du pass sanitaire, l’Hexagone dépasse les résultats de la Belgique francophone et certaines de ses régions font jeu égal avec la Flandre.

Vaccination Covid: la France a rattrapé la Belgique
@BelgaImage

En cette mi-septembre, autant en Belgique qu’en France, 74% de la population totale a reçu au moins une première dose. Un pays réputé vaccino-sceptique vient donc de rattraper un autre qui se targuait un temps d’être un champion de la vaccination en Europe. La performance est d’autant plus marquante qu’en juillet, l’Hexagone avait un retard de 12% sur nous, lorsque sa campagne de vaccination montrait déjà des signes de faiblesse. Depuis, le pass sanitaire français a manifestement motivé de nombreuses personnes à se faire vacciner. Cela a même permis à la France de dépasser les Belges francophones.

La Belgique ne mène plus que sur un plan (et peut-être plus pour longtemps)

En dépassant la Belgique de la sorte, la France lui a fait perdre une place dans le classement européen. En juillet, la Belgique était le quatrième pays de l’Union européenne (UE) à avoir le plus de primo-vaccinés. Aujourd’hui, elle est huitième, et la France septième, comme le montre le site «Our World in Data», un outil mis au point par l’université d’Oxford (dont les données ont un léger retard sur la réalité, mais qui reste représentatif). Malte, longtemps première, a cédé sa couronne au Portugal et le podium est complété par l’Espagne, troisième.

À l’échelle nationale, la Belgique ne peut plus se targuer que d’une légère avance sur la France sur un point: le nombre de personnes totalement vaccinées. 71,7% des Belges (tous âges confondus) ont reçu toutes leurs doses, alors qu’ils ne sont «que» 70% outre-Quiévrain. Si on ne prend en compte que les plus de 18 ans, ce pourcentage monte à 84,1% chez nous, contre 83,5% en France. Mais ce petit écart est là aussi appelé à se combler. La France a administré de nombreuses premières doses ces deux derniers mois et la deuxième injection ne devrait pas tarder. En Belgique, les primo-vaccinés sont beaucoup plus rares aujourd’hui.

Les données nationales montrent aussi qu’il y a une différence notable entre les campagnes de vaccination des deux pays. En Belgique, de manière générale, plus on est jeune, moins on est vacciné. En France, ce n’est pas aussi vrai. Dans l’Hexagone, la courbe de la vaccination dessine une sorte de cloche chez les adultes. Les plus vieux sont logiquement plus nombreux à avoir reçu au moins une dose (surtout les 70-74 ans qui sont 97,1% dans ce cas), puis le taux de couverture chute (avec un minimum à 81,8% des 30-39 ans) avant de remonter chez leurs cadets (pour atteindre 86,6% chez les 18-24 ans). Le pass sanitaire a-t-il encouragé ces derniers à se rendre dans les centres parce qu’ils voulaient faire plus de sorties, par exemple? C’est possible. Quoi qu’il en soit, ils donnent un gros coup de boost à la campagne française, là où les jeunes Belges sont un peu plus à la traîne (77% des 18-24 ans et des 25-34 ans sont partiellement vaccinés).

La Wallonie et Bruxelles derrière la France

Mais ces comparaisons ne tiennent pas compte de nos disparités régionales. En Belgique, ce sont surtout les Flamands qui tirent la barre vers le haut avec 80% de primo-vaccinés tous âges confondus, contre 68% en Wallonie et 53% à Bruxelles. Les Belges francophones sont maintenant bien distancés par les 74% de Français. Idem si on reprend les 70% de Français entièrement vaccinés puisque ce pourcentage est de 67% en Wallonie et de 50% à Bruxelles. Et la France mène aussi si on isole les plus de 12 ans, seuls à pouvoir se faire vacciner dans les deux pays. Outre-Quiévrain, 86% sont au moins partiellement vaccinés et 81,2% entièrement. En Wallonie, ces chiffres sont respectivement de 78,5% et 76,7%.

Bien sûr, en France aussi certaines régions sont en avance sur d’autres. Dans l’Hexagone, plus on va à l’ouest, plus il y a de vaccinés, avec un record de 80,5% au moins primo-vaccinés (tous âges confondus) en Bretagne, soit un score similaire à celui de la Flandre. Suivent la Normandie (79,75%), la Nouvelle Aquitaine (79,17%) et les Pays de la Loire (78,25%). À l’inverse, en France métropolitaine, la Corse est la plus en retard (70,3%), non loin de la région Provence-Alpes-Côte-d’Azur (72,72%). Dans les départements d’outre-mer, très réticents à la vaccination, ces résultats sont même bien plus bas (avec un minimum de 28,7% en Guadeloupe).

Pour finir, la comparaison entre les régions bruxelloise et parisienne est éloquente quant au retard pris par la capitale belge. Aucun département d’Île-de-France n’a des scores aussi faibles que les 53% de Bruxellois au moins primo-vaccinés. Au niveau régional, 72,73% des Franciliens ont reçu au moins une dose.

Sur le même sujet
Plus d'actualité