Alexandria Ocasio-Cortez: sa tenue doublement politique au Met Gala

La députée démocrate n'a pas manqué d'audace sur le tapis rouge ultra-mondain du Met Gala avec une robe appelant à « taxer les riches ».

Alexandria Ocasio-Cortez: sa tenue doublement politique au Met Gala
– BELGAIMAGE/NEWSCOM

 

Le mythique gala du Metropolitan Museum of Art est de retour, après deux ans et demi d’absence en raison du Covid-19. Cette grand-messe de la mode a été marquée par les apparitions de Kim Kardashian, cagoulée et tout de noir vêtue, Lil Nas X et ses trois tenues dorées, mais aussi d’Alexandria Ocasio-Cortez.

Pour sa première venue à l’événement, la députée, considérée comme l’étoile montante de la gauche démocrate, a marqué les esprits ce lundi à New York, sa ville natale, avec une robe immaculée taguée, dans le dos, d’un « Tax The Rich » en rouge vif. « Le message, c’est le médium, a-t-elle écrit sur les réseaux sociaux. Le temps est venu pour une protection des enfants, un système de santé et une action climatique pour tous. Taxons les riches. »

Le lieu et le moment choisis par la représentante à la Chambre, originaire du Bronx, pour ouvrir le débat à ce sujet n’est pas un hasard, puisque le Met Gala rassemble des personnalités parmi les plus aisées des Etats-Unis.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Alexandria Ocasio-Cortez (@aoc)

Black Lives Matter

Un autre message politique, plus subtil, se cache derrière cette tenue. Cette dernière a été designée par Aurora James, fondatrice et directrice artistique de Brother Vellies. « La mode change, l’Amérique change », a-t-elle déclaré à Vogue. En arborant l’une de ses créations, AOC met un coup de projecteur sur cette militante pour les droits des Afro-américains et l’un de ses projets phares. L’an dernier, après le meurtre de George Floyd, la créatrice engagée a lancé 15 Percent Pledge, une initiative qui encourage les détaillants à réserver au moins 15% de leur espace de vente à des entreprises appartenant à des Noirs. « Nous représentons 15% de la population américaine, et nous devons représenter 15% de vos rayons », avait-elle déclaré à l’époque.

Une autre robe, un autre message politique

Mais la présence d’Alexandria Ocasia-Cortez à cette fête réputée pour son élitisme ne passe pas pour certains internautes. En rappelant que le billet d’entrée à l’événement s’élevait à 30.000 dollars, ils ont jugé la démarche de l’élue « hypocrite ». Mais celle ​​qui fait de la lutte contre les inégalités sociales et raciales son cheval de bataille a rapidement répondu à ses détracteurs, soulignant qu’elle avait été invitée, comme d’autres élus de New York, « en raison de nos responsabilités dans la supervision et le soutien des institutions culturelles de la ville pour le public ».

Elle n’était d’ailleurs pas la seule personnalité politique à brandir un message fort au Met Gala. Autre députée de New York, Carolyn B. Maloney a, elle aussi, fait sensation sur le tapis rouge en arborant une robe aux couleurs des suffragettes, appelant à la ratification de l’amendement sur l’égalité des droits entre les sexes, déposé pour la première fois dans les années 1920.

Sur le même sujet
Plus d'actualité