Ces pays qui imposent le pass sanitaire (et ceux qui y renoncent)

La liste des pays européens où un pass sanitaire est exigé s’allonge.

pass sanitaire
Des Danois montrent leur pass sanitaire. De l’histoire ancienne. – AFP

 

Il s’appelle Covid Safe, Green Pass ou encore Coronapas. Accessible aux vaccinés, aux testés négatifs et aux guéris du covid, ce pass sanitaire est un sésame obligatoire pour accéder à des lieux publics, un peu partout en Europe. On connaissait déjà son existence en France, où il est obligatoire dans les lieux accueillant plus de 50 personnes, dans les hôpitaux, sauf urgence, dans l’horeca, terrasses y comprises, ainsi qu’aux salariés qui interviennent dans ces établissements. L’Italie a été un cran plus loin en l’imposant également au personnel enseignant. Au Portugal, il est exigé à l’entrée des hébergements touristiques et des restaurants, uniquement dans les régions les plus touchées par la pandémie et le week-end. Trois nouveaux pays européens viendront bientôt allonger cette liste, tandis que deux autres font marche arrière.

La Suisse

Depuis ce lundi, les Suisses doivent présenter un certificat covid pour se rendre à l’intérieur d’un restaurant, au musée, à un concert, au zoo ou encore à la piscine. Même obligation pour accéder à un mariage dans un lieu public ou un événement en extérieur réunissant plus de 1.000 personnes. Les universités et grandes entreprises sont elles aussi autorisées à demander à leurs étudiants et employés ce précieux document.

Cette mesure a notamment pour objectif de booster la vaccination, dans un pays où 52% de la population est complètement vaccinée.

Les Pays-Bas

Chez nos voisins du Nord, la distanciation sociale ne sera plus la règle à partir du 25 septembre. Par contre, malgré un taux de vaccination de plus de 70%, le gouvernement néerlandais a étendu le pass sanitaire aux plus de 13 ans pour entrer notamment dans les cafés, salles de concert, théâtres, stades et festivals du pays.

L’Ecosse

Plus tard, dès le 1 octobre, ce sera au tour des Ecossais de montrer patte blanche pour entrer dans les discothèques, les festivals de musique et pour assister à certains matchs de football. L’Ecosse deviendra ainsi la première nation du Royaume-Uni à adopter une telle mesure pour contrer la reprise inquiétante de l’épidémie, avec un nombre de cas multiplié par cinq en quatre semaines et un taux de positivité passé de 5% à 11,5%.

Hors de la liste

L’Angleterre vient, elle, de faire marche arrière, en renonçant au passeport vaccinal pour accéder aux discothèques et aux événements à grande échelle. « Je n’ai jamais aimé l’idée de dire aux gens de devoir montrer leurs papiers (…) pour faire ce qui est simplement une activité courante », a déclaré le ministre britannique de la Santé, Sajid Javid, jugeant cette mesure superflue en raison du succès de la campagne de vaccination contre le Covid-19. Près de 81% des Anglais de plus de 16 ans ont reçu deux doses.

Au Danemark, le « coronapas » appartient également au passé. Le royaume scandinave est devenu vendredi dernier le premier pays européen à lever toutes ses restrictions sanitaires. Le ministre danois de la Santé Magnus Heunicke a justifié cette décision en expliquant que le Covid-19 ne représentait plus « une menace grave pour la société ». « C’est uniquement grâce au vaccin », a précisé l’épidémiologiste danois Lone Simonsen. 73% des Danois sont entièrement vaccinés. Chez les plus âgés, ce taux monte à 96%. Résultat, on ne détecte que 54 cas recensés pour 100.000 personnes au cours des sept derniers jours, contre 117 en Belgique.

Sur le même sujet
Plus d'actualité