Le vrai et le faux sur l'e-cigarette

Teaser

Journée sans tabac, journée de la vapote? En tout cas, il semblerait que ce substitut nicotinique gagne enfin du terrain en Belgique. Il faut dire que l’interdiction de vente de nicotine hors pharmacie –aujourd’hui totalement bafouée- a fortement ralenti l’apparition de boutiques physiques dans notre pays. Mais celles-ci commencent à pousser comme de champignons. Alors, est-il temps de lâcher ses goudronneuses pour une vapoteuse? Que révèlent les dernières études sur la question? Décryptage en cinq vrais/faux. Afin de sortir le nez de la nébuleuse.

L’e-cigarette est une porte d’entrée vers le tabac 

Faux. C'est du moins ce que conclut une enquête française menée auprès de 3.000 collégiens parisiens à l'occasion de la Journée sans tabac. Si plus de 50% des jeunes de 16 ans l’ont déjà essayée, les vapoteurs réguliers l’utilisent quasi exclusivement comme un produit de substitution au tabagisme. Une tendance confirmée par les pneumologues.

Certains parfums sont beaucoup plus nocifs 

Vrai. En testant les effets de ces liquides sur le calcium des poumons, l'Université de Caroline du Nord a ainsi constaté que toutes les saveurs n'avaient pas le même impact sur la santé. Ainsi, les parfums «bonbon à la cannelle» ou «tabac mentholé» trôneraient parmi les saveurs les plus toxiques. Des conclusions à prendre avec des pincettes… vu qu’il existe au moins 1000 parfums «tabac mentholé» différents sur le marché.  

La cigarette électronique aide à arrêter de fumer 

Vrai. Mais la dépendance à la nicotine et au geste perdure et il sera donc difficile de lâcher ce substitut. Selon plusieurs études, l’e-cigarette aiderait bien les fumeurs à arrêter mais surtout durant les premiers mois. Avant que l’effet ne finisse par se dissiper.

La température de l’e-cig augmente la toxicité des liquides

Faux. Du moins si on l’utilise correctement et qu’on n’achète pas de batteries ou d’atomiseurs contrefaits. Mais chaque mois, on nous ressort la même étude qui «révèle» la création de substances toxiques comme l'acroléine ou le formaldéhyde lorsque les e-liquides sont chauffés à très haute température. Ce qui, on le répète, ne se produit jamais en cas d’utilisation correcte.

La vapote fait tousser 

Vrai et faux. Si certains utilisateurs supportent mal le propylène glycol, l’un des composants de l’e-cig, les autres ne tousseraient pas… assez! C’est du moins la conclusion étonnante d’une étude menée par l'Albert Einstein College of Medicine. L'e-cigarette diminuerait la capacité de tousser, même lorsque celle-ci est bénéfique pour la santé. Rassurons néanmoins les vapoteurs en précisant qu’aucun étouffement n’a encore été signalé. 

Notre Selection