Dix choses à savoir sur l'affaire Ihsane Haouach

Ihsane Haouach @Christophe Bortels
Ihsane Haouach @Christophe Bortels
Teaser

Une démission, des questions identitaires, de l’opportunisme politique...  Le tout commenté sur la face obscure des réseaux sociaux.

1. Ligne de départ

Ihsane Haouach est désignée commissaire du gouvernement auprès de l’Institut de l’égalité entre les femmes et les hommes, sur proposition de la secrétaire d’État Sarah Schlitz (Écolo). Sa nomination paraît au Moniteur belge le 17 mai 2021.

2. Coup d’envoi

Georges-Louis Bouchez dénonce, début juin, le fait que cette désignation violerait le principe de la neutralité de l’État: Ihsane Haouach représente le gouvernement fédéral - donc l’État - en portant le hidjab.

3. Contexte médiatique

Sur les réseaux, les interrogations légitimes le disputent aux propos racistes. La thématique du voile est, il est vrai, déjà présente grâce à l’ordonnance condamnant la Stib - les transports publics bruxellois - pour discrimination à l’embauche à l’égard d’une femme portant le voile.

4. Contexte légal

L’expression neutralité de l’État n’apparaît pas comme telle dans la Constitution belge. Cependant, le Conseil d’État reconnaît que “la neutralité des pouvoirs publics est un principe constitutionnel même s’il n’est pas inscrit comme tel dans la Constitution”.

5. Contexte philosophique

Outre le principe - friable car non consacré par la Constitution - de la neutralité, deux grands arguments s’affrontent. Pour certains, porter le voile est l’expression de la liberté d’une femme, pour d’autres, c’est le signe de sa soumission à l’islam.

6. Offensive MR

Au cours du CA de l’Institut pour l’égalité des femmes et des hommes du 30 juin, Corentin de Salle, administrateur, demande, au nom du MR, à Ihsane Haouach de ne pas porter son foulard lors de sa participation au CA, ou de s’abstenir d’y siéger.

7. La défense en attaque

Quatre jours plus tard, la Commissaire répond lors d’un entretien: “La discussion n’est pas: est-ce qu’on remet en cause la séparation de l’Église et de l’État? C’est: comment la décline-t-on avec un changement démographique?

8. Rétropédalage et paravent

Le lendemain, Ihsane Haouach, face aux réactions suscitées par ce qui semble être l’énoncé d’un agenda politique, précise sa pensée. Elle s’est exprimée “à titre personnel”. Et explique qu’en aucune circonstance le religieux ne peut s’ingérer dans la gestion de l’État. De son côté, Sarah Schlitz lui réitère toute sa confiance.

9. Rumeur qui arrange?

Deux jours plus tard, Ihsane Haouach démissionne pour “raisons personnelles”. Mais certains évoquent le fait que la Sûreté de l’État aurait rédigé un rapport faisant apparaître une affiliation d’Ihsane Haouach aux Frères Musulmans, une organisation religieuse considérée par certains pays comme “terroriste”. Les réseaux sociaux s’enflamment.

10. Vérité qui dérange?

Oui, mais laquelle? Selon certains médias, la note de la Sûreté de l’État évoque de simples “contacts”. La Sûreté de l’État elle-même se refuse à tout commentaire. Et objecte qu’elle n’a fait aucune déclaration à la presse.

Notre Selection